>>>Un Noël différent à Madrid
Photo: ©National Nederlande San Silvestre

Un Noël différent à Madrid

Offrir à ses papilles une expérience gastronomique inoubliable, participer à un évènement culturel ou courir avec une troupe de Père Noël pour terminer l’année en beauté… Tout est possible lors des fêtes de fin d’année à Madrid, l’une des villes européennes qui sait le mieux les célébrer.
P

our les Madrilènes, il y a certaines choses au sujet desquelles on ne discute pas : son eau est la meilleure du monde et son ciel est le plus beau. Point final. Une autre affirmation indiscutable : à Madrid, peu importe qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il fasse beau, tous les jours sont une fête. Dans la capitale, il est possible de déjeuner, d’enchaîner sur le dîner puis de sortir jusqu’à l’aube et ce, même un mercredi en plein hiver. Et cet esprit festif se fait encore plus ressentir pendant les fêtes de Noël.

Si vous voyagez à Madrid à cette période, il est très probable que vous rentriez avec quelques kilos en plus. Pour vous réchauffer – parce que, oui, à Madrid, il fait froid en hiver ! – les plats faits maison ont du succès, comme c’est le cas avec le typique cocido madrilène. Il se savoure de mille et une façons : à petit prix dans un menu du jour à 10 euros, ou lors d’une inoubliable expérience culinaire à La Cocina de Frente où l’on peut y déguster son cocido du XXIe siècle. Ce restaurant est situé rue Ibiza, l’un des quartiers de la capitale à la mode pour manger.

 

Le cocido de La Cocina de Frente
Le cocido madrilène est un plat dont l’origine remonte au XVIIe siècle.
Photo: © La Cocina de Frente. Mikel Ponce

Le chef de La Cocina de Frente, Juanjo López, est l’un des cuisiniers les plus respectés de Madrid, après son parcours remarqué à La Tasquita de Enfrente (rue Ballesta). Dans son nouveau restaurant, il propose une expérience qu’il a appelée “Vive Madrid”. Pour l’apéritif – tapas et vermouth –, on commence à La Retasca, le restaurant d’à côté. Ensuite, on continue à La Cocina de Frente pour déguster son cocido du XXIe siècle. Tout se déroule en quatre étapes : soupe cocido aux radis et aux oignons nouveaux, suivie par des légumes avec des pois chiches, puis os à moelle et céleri et, enfin, les viandes. En dessert, cocktail Palomita à base d’anis et glace à la violette par The Pâtissier. Le restaurant n’ouvre qu’à l’heure du déjeuner et propose différentes expériences autour de ce plat revisité par les meilleurs chefs du pays.

 

La Tasquita, La Retasca et The Pâtissier font partie de Bulbiza, un projet qui révolutionne la gastronomie madrilène depuis quelques mois. Plusieurs restaurants se sont également installés sur ce boulevard, près du parc du Retiro. À l’image du restaurant de viandes Julián de Tolosa, du Bristronómika (spécialisé dans les fruits de la mer) et du bar à vins El Marginal. Chacun propose sa spécialité, mais ils partagent tous un engagement commun pour la cuisine espagnole. La rue Ibiza rivalise avec une autre rue, située dans l’un des autres quartiers les plus animés de la capitale : la rue Ponzano. À tel point que sortir prendre un verre dans ce quartier de Chamberí porte un nom : le « ponzaning ». Si on décide d’aller de bars en bars – plus de 70 sont regroupés sur 1 km de long –, les journées peuvent se prolonger jusqu’à l’aube. Et plus encore pendant les fêtes de Noël, au moment où les groupes d’amis et ou les dîners d’entreprise animent les restaurants qui résonnent aux sons de rires à gorge déployée.

Terrasse du Círculo de Bellas Artes
À 56 mètres de haut de la rue Alcalá, la terrasse du Círculo de Bellas Artes offre une vue incroyable sur le « meilleur ciel du monde ».
Photo: © Madrid Destino

Depuis Ibiza ou Ponzano, vous pouvez vous rendre facilement à pied jusqu’au quartier de Las Salesas. Ici, jeunes créateurs de mode, magasins multimarques, concept store et espaces gourmet cohabitent dans l’un des quartiers les plus cools de la ville. Un lieu idéal pour faire du shopping loin des souvenirs typiques. González & González, l’un des magasins les plus singuliers du quartier, se trouve dans la rue Pelayo et propose un voyage dans le temps à travers des objets traditionnels et atemporels. On peut shopper des cadeaux originaux, mais aussi des plus classiques, comme un bon livre. On trouve dans le même quartier la librairie Tipos Infames, qui fait à la fois cafétéria, œnothèque et salle d’expositions.

 

Un autre exemple qui prouve combien Madrid sait concilier culture et loisirs, c’est le Círculo de Bellas Artes. Parmi les meilleurs plans : prendre un verre sur sa terrasse avec vue sur les illuminations de Noël d’Alcalá et de Gran Vía, acheter un cadeau dans sa librairie, visiter une exposition ou assister à l’un des concerts de musique classique programmés lors de cette période.

 

Dans les espaces culturels comme La Casa Encendida, cette période de fin d’année se transforme en paradis pour les enfants. Du 27 au 29 décembre, une nouvelle édition de Libros Amigos sera célébrée, un festival créé par et pour les plus petits. Depuis le mois d’octobre, un groupe d’enfants conçoit ce festival de Noël, dont le thème reste une surprise. Une semaine avant, les 21 et 22, la troupe de théâtre Eléctrico 28 représentera “Full House”, une œuvre dont les protagonistes sont Koala, Dog, Horse et Tiger. Les plus grands pourront profiter du festival Cuerpa, qui met en valeur le travail des femmes dans les arts scéniques.

La Casa Encendida
À quelques pas du Musée Reina Sofía, La Casa Encendida est devenue l’une des références culturelles de la ville.
Photo: ©La Casa Encendida.

À Madrid, toutes les occasions sont bonnes pour faire la fête. On aime tellement célébrer que beaucoup le font même plusieurs fois. Ainsi, des milliers de personnes célèbrent un jour avant la tradition des 12 grains de raisin au son des 12 coups de minuit. Le 30 décembre, ils se rendent à la Puerta del Sol pour fêter les « pré-raisins ». Il s’agit d’une coutume récente qui est apparue spontanément, après que quelques jeunes se soient donné rendez-vous sur cette place pour faire une “répétition” avant le 31. Ces dernières années, elle est devenue très populaire et il y a, en général, trois répétitions : à midi le 30 et le 31, et à minuit le 30. Certains remplacent les raisins par des bonbons.

 

Certains Madrilènes en profitent aussi pour aller à la Puerta del Sol le 30 afin de réserver leur place pour participer le 31 à l’une des courses à pied parmi les plus populaires de la ville : la San Silvestre Vallecana. Longue de dix kilomètres, elle commence à côté du stade Santiago Bernabéu pour se finir au stade du Rayo Vallecano. Si vous souhaitez vous inscrire, n’oubliez pas de mettre dans votre sac une perruque ou un bonnet de Père Noël. À la Saint-Sylvestre, le plus important, c’est de terminer l’année en groupe, aux côtés de 40 000 personnes. Car ce que les Madrilènes aiment également, c’est de partager les bons moments. Et plus il y en a, mieux c’est !

 

Vous en voulez encore ? Jetez un œil aux profils Instagram et Facebook de Visita Madrid et découvrez tout ce qui vous attend dans la capitale

Articles connexes

Madrid est à la mode, tellement à la mode que c’est maintenant qu’il faut la visiter

Vibrante et avant-gardiste en journée, bruyante et audacieuse la nuit… La capitale espagnole brise les codes traditionnels en faisant des...

Pourquoi Hemingway (et beaucoup d’autres artistes) est-il tombé amoureux de Madrid ?

Madrid n’embrasse pas seulement tous ceux qui arrivent de l’extérieur, elle inspire également. Des créateurs en tout genre, comme Dali...

Toutes les bonnes raisons pour revenir à Madrid

Si vous avez déjà été à Madrid une fois, inutile de vous convaincre d’y retourner : celui qui visite la...

Marathon gourmand de 24 h à Madrid

Prendre un petit-déjeuner dans un café centenaire, manger la meilleure tortilla d’Espagne, goûter à des tripes, choisir entre un goûter...