>>>Traverser quatre déserts
Photo: RacingThePlanet

Traverser quatre déserts

Objectif : les quatre déserts du Sahara, de Gobi, d’Atacama et de l’Antarctique. Soit 1000 km et 28 jours pour passer du froid extrême à 40 degrés. L’arrivée est une belle récompense.
M
ais quelle mouche m’a donc piqué quand j’ai décidé de relever ce défi ? », plaisante Carlos García Prieto, le premier Espagnol à achever l’ultramarathon des quatre déserts (Grand Slam 4 Deserts), l’un des exploits les plus difficiles au monde. Courir dans le Sahara, marcher en Chine, traverser le désert du nord du Chili et arpenter le désert polaire de l’Antarctique.
Grâce à sa soif d’adrénaline, C. García a réussi à surmonter son insécurité initiale à l’idée de parcourir 1000 km et quatre déserts en 28 jours. Une expérience réservée aux audacieux capables de repousser leurs limites physiques. « Ce sont des courses extrêmes et des environnements hostiles, mais l’expérience est encore plus intense autour des feux de camp, et dans les rapports qui s’établissent avec les locaux », remarque l’ultrarunner, qui se souvient d’avoir bu du lait de chamelle dans le Sahara et d’avoir croisé une baleine à bosse avec son petit en Antarctique.
Environ 90 % du continent blanc est recouvert d’un manteau de glace.
Photo: RacingThePlanet

Les étoiles chiliennes

Une inondation a emporté le campement de Gobi et les participants ont dû dormir dans les montagnes, accompagnés des locaux dansant au son de la musique ouïgoure, se rappelle C. García. C’est l’une des surprises d’un voyage comme celui-ci. Observer le ciel d’Atacama est un autre cadeau : voilà pourquoi la zone est remplie d’observatoires astronomiques.

Sahara et Gobi : résister à la chaleur
Le premier désert se trouve en Namibie dans le parc national de Skeleton Coast, le sanctuaire des éléphants, rhinocéros et lions. On y traverse des dunes atteignant 300 m de hauteur et on serpente autour de montagnes de sable doré sans autre remède que de « tenir le plus longtemps possible » jusqu’à atteindre les 2000 m. Ce voyage aura lieu du 1er au 7 mai, alors que les températures oscilleront entre 35 et 0 degrés.
Le désert de Gobi est un parcours d’endurance. L’épreuve commence dans la région de Hami, située dans la province du Xinjiang. Elle traverse un paysage quasi alpin, avec des cours de rivière asséchés, des terres cultivées, des prairies, des zones rocheuses et les montagnes de Tian-Shan (également appelées « montagnes célestes »), un défilé asymétrique atteignant 8000 m d’altitude. Cette course, prévue du 19 au 25 juin, partira à environ 500 m pour se terminer à 2400 m avec des températures de 0 à 40 degrés.
Le RacingThePlanet, l’organisateur de la course, finance un programme de bourses scolaires pour les petites filles dans le désert de Gobi.
Photo: RacingThePlanet

Entre la lune et la mort

Les vallées de la Lune et de la Mort sont les noms de ces étranges formations rocheuses à environ deux kilomètres du salar de San Pedro de Atacama, au Chili. Il est possible de les traverser à vélo, même si nous vous recommandons surtout de vous y arrêter pour mieux les explorer.

Atacama et l’Antarctique : sel et neige
Avec ses ascensions de 1683 m et ses dénivelés de 2508 m, le désert d’Atacama (Chili) se déploie sur une largeur moyenne de 160 km du Pacifique à la cordillère des Andes. Cette aventure se déroule du 2 au 8 octobre dans le salar d’Atacama, une réserve naturelle de 3000 km2, habitat de colonies de flamants roses, et autrefois lieu de culte inca. Le volcan Licancabur, dont le cratère gèle en hiver, figure aussi sur l’itinéraire. À mesure que les participants s’éloignent du salar, ils doivent rincer leurs chaussures sous peine de les voir se transformer en roches salées.
Nous avons été taraudés par la soif dans le Sahara, explique Carlos García, qui rappelle que les courses se font dans des conditions d’autosuffisance alimentaire.
Photo: RacingThePlanet
Le capitaine James Cook fut le premier à traverser le cercle polaire antarctique en 1773. Combien d’aventuriers ont depuis reproduit cet exploit ? Le continent blanc est l’un des rares territoires vierges de la planète. On ne croise ni rivières ni lacs sur ce trajet qui s’effectue du 18 au 29 novembre. Au programme, paysages polaires et océans glacés.
Survivre à la traversée téméraire de ces quatre déserts sera votre récompense. Mais malgré les apparences, le voyage ne s’arrête pas là. « Le voyage – comme l’écrivait le prix Nobel portugais José Saramago – ne finit jamais ». Dunes, défilés, sel et glace resteront gravés dans la mémoire. L’objectif désormais « n’est que le début d’un autre voyage ».

Articles connexes

Genipabu: un spectacle unique

Vous pouvez y aller autant de fois que vous le souhaitez mais ce ne sera jamais la même chose…parce que...

Paysages martiens pour futurs astronautes

Le projet Mars One offre un voyage à destination de Mars, sans retour. Si vous vous sentez moins l'âme d'un...

Que la force vous accompagne en voyage

Les effets visuels et les techniques d'animation numérique ont été essentiels pour le tournage des films "Star Wars", mais de...

Le désert qui dévora Kolmanskop

Il a vécu ses heures de gloire pendant la première moitié du XXe siècle grâce aux diamants qui était cachés...