>>>Shibuya pour les accros au shopping
Photo: Sean Pavone / Shutterstock.com

Shibuya pour les accros au shopping

Si vous aimez les gadgets technologiques, si vous suivez les tendances et êtes amateur de manga, vous vous sentirez comme chez vous à Tokyo. Vous découvrirez à Shibuya le passage piéton le plus fréquenté du monde et des zones commerciales étourdissantes.
S
i vous êtes agoraphobe, fuyez ! Les Japonais qualifient de taijin kyofusho cette espèce d’aversion pour tout contact social. Nous ne serions pas étonnés que Tokyo soit à l’origine de cette sensation, dans un endroit que les Japonais nomment Scramble Kousaten. Son nom, qui signifie « lutte » ou « fuite », ne lui a pas été donné par hasard. Il s’agit d’un carrefour avec un stop synchronisé. Ainsi, quand il passe au rouge pour les voitures, les piétons y affluent, en traversant dans toutes les directions. Il est situé à Shibuya, devant la gare du même nom et c’est le passage piéton le plus fréquenté au monde. Cependant, si vous êtes sociable, extravagant, excentrique, avant-gardiste et moderne jusqu’à l’excès, vous vous sentirez aussi chez vous à Tokyo. En traversant le carrefour de Shibuya, vous vous sentirez comme un poisson dans l’eau. Cette piste est composée de cinq passages piétons que peuvent traverser en même temps plus de 1 000 personnes.
Bien que celui de Shibuya soit le plus populaire, le Japon possède 300 carrefours de ce genre.
Photo: NorGal / Shutterstock.com

Ce que Richard Gere visiterait en premier

Les amoureux des bêtes ne manqueront pour rien au monde la statue du chien Hachiko. Le quartier porte son nom car ce fut l'endroit où ce chien attendit pendant dix ans le retour de son maître décédé.

« Si cela a été inventé, vous le trouverez ici. » Voilà la philosophie de Shibuya. Les rues alentour, Bunkamura-dori et Dogenzaka, proposent un tourisme du shopping à grande échelle : des dizaines de complexes commerciaux. Dire de ces derniers qu’ils vendent les dernières tendances est être en deçà de la vérité. Loft, Tokyu Hands, Marui et Seibu sont quelques-unes des marques phares à Shibuya. Mais d’autres zones sont spécialisées dans des secteurs différents. Shinjuku pour les nouvelles technologies, Ginza pour le luxe et Sugamo pour les brocantes. Mais Shibuya est surtout connu pour être le quartier de référence des accros au shopping de mode et d’accessoires.
La rue Takeshita est la préférée des adolescents, en particulier de ceux qui optent pour le style harajuku, un mélange des tendances qui se donnent rendez-vous dans cette rue piétonne. Dans celle-ci défilent les lolitas (au style enfantin et victorien, parfois avec une touche gothique et baroque), les decoras (au look surchargé où le rose prédomine), les ganguros (des blondes très bronzées, comme en Californie) ou les cosplay (habillées comme leurs idoles de l’univers manga).
Hatchi est le titre du film retraçant l’histoire d’un chien de race Akita. Richard Gere en est le personnage principal.
Photo: Tooykrub / Shutterstock.com
Si vous recherchez des boutiques indépendantes et des friperies, arrêtez-vous à Ura-Harajuku et à Cat Street, où les plus modernes créateurs tiennent le haut du pavé. À proximité des arbres Zelkova, dans la rue Omotesando, vous monterez d’un cran dans le luxe. C’est là que le centre commercial Omotesando Hills est situé. Le lieu de culte par excellence des adeptes du shopping est Shibuya 109, à l’endroit même de ce carrefour fou déjà mentionné. Dix étages pour s’abandonner à une folie acheteuse.
Tokyo rime avec désinvolture et imagination : des filles kawaï aux extravagantes visual kei.
Photo: Greir / Shutterstock.com
Pour se reposer après tant d’achats, le quartier offre des restaurants et les dénommés love hotel. C’est une autre solution d’hébergement économique pour les couples fougueux attirés par des établissements extravagants, sous des néons d’un rouge intense, avec des baignoires d’hydromassage et des lits vibrants.
Le futur de Shibuya est déjà tout tracé. Quatre projets destinés à animer (encore plus) le quartier sont en cours de développement simultanément. Le chantier doit démarrer en 2018 pour s’achever en 2027. Modifier les transports, renforcer la compétitivité internationale et améliorer les infrastructures, tels sont les objectifs de départ. « Cela peut paraître prétentieux », admet le maire Ken Hasebe qui souhaite que Shibuya évoque dans l’esprit des gens la même chose que Londres, Paris ou New York.

Articles connexes

Qui a tué le “hipster”?

Les "muppies" veulent prendre le relais à la barbe et aux lunettes vintage. S'ils vont devenir la prochaine mode, il...

Oslo : quelques bons plans accessibles dans la ville la plus chère

Oslo, qui réapparaît sans cesse sur la liste des capitales européennes les plus chères, renferme pourtant une âme généreuse et...

Le désert qui dévora Kolmanskop

Il a vécu ses heures de gloire pendant la première moitié du XXe siècle grâce aux diamants qui était cachés...

Fogo, une île arty au bout du monde

Dans les années 1990, Fogo vivait de la pêche. Malmenée par la crise, cette petite île canadienne joue désormais la...