>>>Qui a tué le "hipster"?

Qui a tué le “hipster”?

Les "muppies" veulent prendre le relais à la barbe et aux lunettes vintage. S'ils vont devenir la prochaine mode, il serait au moins intéressant de savoir d'où ils viennent et où les trouver.
Une nouvelle tribu urbaine inonde le panorama social. Son nom est “muppie”, un terme hybride entre “millenial” et “yuppie”, baptisé par l’écrivain américaine Michelle Miller. Elle définit cette tribu comme “une génération d’entre 22 et 35 ans qui passe une heure par jour à naviguer sur Internet, trente minutes à acheter en ligne et quarante minutes à confectionner le menu du lendemain”. Ils sont solidaires, écologiques et accrocs aux réseaux sociaux. Une alimentation saine et l’exercice quotidien sont leurs commandements. Leur caractère entreprenant n’a pas pour but une fin économique mais leur satisfaction personnelle. Les muppies parviendront-ils à dépasser l’hégémonie des “hipsters” ?
Le restaurant Pollen est intégré au paysage naturel des fleurs et des plantes de l'environnement.

Un sac ? Non, merci

Les "muppies" misent sur la durabilité, c'est pourquoi ils achètent dans des endroits comme Unpackaged, le premier supermarché de Londres où des produits comme les pâtes, le riz ou les céréales sont servis en vrac et sans emballage. Le client doit apporter ses propres récipients.

Adam a trois masters, parle quatre langues et recherche un local pour sa nouvelle “startup”. Il n’aime pas les étiquettes, mais reconnaît qu’il s’identifie assez bien à la philosophie “muppie”. Alors qu’il se remémore avec nostalgie son passé récent en tant que ‘”blogger”, il boit un jus écologique à base de paprika, d’orange et de carottes violettes à Daluma (Rosenthaler Platz, Berlin). C’est une nouvelle cafétéria “healthy” qui est toujours pleine. Il ne tarde pas à dégainer son iPhone avec sa carcasse type Game Boy pour faire une photo de son jus et la publier sur Instagram. C’est le réseau social préféré des “muppies” pour maintenir leur “vie sociale” hyperactive.
Où se trouvent les nouvelles recrues de cette nouvelle sous-culture urbaine ? Elles sont réparties sur toute la géographie. Pour manger, ce sont les restaurants 100% écologiques. Ils consomment du “kale” presque quotidiennement, demandent la soupe miso dans les restaurants et remplacent le chocolat par la caroube. À Singapour, c’est le Pollen, situé à Gardens by the Bay. Le menu est préparé avec des produits de son potager privé. L’artichaut et le céleri au four, accompagnés de truffe, est le plat recommandé.
La chaleur dans une classe de "hot yoga" permet de chauffer plus rapidement les muscles et prévient les blessures.

Sains à l'intérieur, beaux à l'extérieur

Pour s'habiller, ils misent sur le style "preppy" (lignes classiques, tissus naturels, couleurs pastelles, pas de stridences). Parmi leurs marques préférées, Tommy Hilfiger, Ralph Lauren ou Lacoste, mais sans abuser : ils préfèrent les outlets comme Sawgrass Mills (Miami), le plus grand outlet de Floride et le quatrième au monde.

Les “muppies” se soucient extrêmement de leur alimentation. Ils préfèrent le pain et les pâtisseries sans gluten, même s’ils ne souffrent pas d’intolérance alimentaire. Ils choisissent des pâtisseries comme Milola (Barcelonne), où au lieu de sucre ou d’additifs, ce sont des ingrédients naturels qui sont utilisés, comme la quinoa, le teff ou le sirop de sève. Manuela, partenaire fondatrice, affirme : “Maintenant, nous sommes beaucoup plus exigeants. Nous recherchons une expérience gastronomique positive sans devoir à le payer avec notre ligne ou notre santé”. Son gâteau à la carotte, le produit le plus vendu, confirme que l’équilibre entre santé et plaisir est possible.
Planet Organic est la première chaîne de supermarchés du Royaume-Uni à adopter le système "unpacked" (sans emballage).
Faire de l’exercice est un besoin pour le “muppie”. Ses préférés, le “running” et le yoga. Stanley Park à Vancouver, Centennial Park à Sidney et Englischer Garten à Munich sont des lieux privilégiés pour courir et les rencontrer. Le “hot yoga” consiste en une heure et demie de positions dans une salle chauffée à 40 degrés. Il se pratique dans des salles de sport, comme Socal (Los Angeles), spécialisée dans les petits groupes. Le centre Vinyasa Hotflow Yoga (Amsterdam) assure que la pratique de ce sport fait perdre 569 calories par séance. Si le “muppie” ne détrône pas le “hipster”, ce n’est pas par manque de force.

Articles connexes

Quand vous êtes la chambre

Vous entrez dans votre hôtel urbain et vous avez envie de vous détendre dans la nature. Grâce à la technologie...

Les meilleurs resorts spirituels

Si Bouddha affirmait que la paix provient de l'intérieur et qu'il n'y a nul besoin de la rechercher à l'extérieur,...

Austin, la fille rebelle du Texas

Elle se définit elle-même comme "un mélange d'allure éduqué et de fanfaronnade du Texas". Austin va à contre-courant… et elle...

PAS DE PHOTOS

L’écriteau « Photos interdites » ou simplement« Passage interdit » est certes accroché à l’entrée. Or, dans l’esprit des photographes intrépides, cet avertissement résonne...