>>>Plongez dans des musées
Photo: CACT Lanzarote/ Jason deCaires.

Plongez dans des musées

De l'art sous l'eau ? Lanzarote a ouvert un musée à douze mètres de profondeur. Le plus grand musée sous-marin du monde est à Cancún, avec 500 sculptures. Enfilez votre combinaison en néoprène !
D
es adultes et des enfants immobiles dans un bateau. Ils ont été réalisés dans du ciment – au pH neutre – sans danger pour l’environnement. En arrivant au bord de la mer, ils descendent dans les profondeurs. Les touristes plongeront pour les contempler. Ce sont des musées subaquatiques. À Lanzarote (Canaries, Espagne), le musée Atlantique a été inauguré en mars dernier, soit 2 500 mètres carrés en plein océan sur le littoral sud-ouest de l’île, près de la baie de las Coloradas.
La guerre d'indépendance turque est l'un des thèmes abordés par les sculptures du musée subaquatique de Sidé.
Photo: Sinan Şenat / Side Azura dive center

Le selfie qui efface votre visage

Un canot de Lampedusa plein de migrants souhaitant accoster sur les côtes européennes. Un couple d'amoureux dont le visage disparaît quand ils prennent un selfie. Voici quelques-unes des sculptures du musée Atlantique de Lanzarote, avec une critique sociale sous-jacente.

Soixante sculptures modifient la perception du visiteur qui les observe sous l’eau. Une réalité altérée par l’effet de la lumière réfractée et par les ondes sonores. Une plongée dans un immense kaléidoscope, qui impressionne en raison du volume des sculptures : elles pèsent entre 200 kilos et huit tonnes. Des statues qui se veulent le reflet des habitants. Camouflées, aussi intrigantes que celle d’un homme transformé en cactus, telle une version canarienne du mythe d’Apollon et Daphné
L’objectif de leur auteur, Jason deCaires Taylor, est de créer des récifs artificiels qui augmentent la biomasse marine. Il souhaite « renforcer la prise de conscience environnementale, dans l’espoir que les touristes voient les plages au-delà de leur aspect de paradis ensoleillés », explique le musée. Il plaide en faveur de la défense des valeurs environnementales d’un territoire classé réserve de la biosphère par l’UNESCO.
Dans ses œuvres, DeCaires instaure « un dialogue entre l'humanité et la nature ».
Photo: CACT Lanzarote/ Jason deCaires
Ce « respect de la nature » transparaît dans toutes les œuvres du sculpteur britannique, qui expose aussi au musée subaquatique d’Art (MUSA) de Cancún et au Grenada Underwater Sculpture Park, dans la baie de Molinere (Caraïbes). Au Mexique, les visiteurs peuvent contempler plus de 500 sculptures depuis un bateau au fond vitré ou en plongeant au milieu des récifs.
DeCaires se sert de l'art comme d’un appel à s’élever contre les injustices, en particulier celles déclenchées par les crises migratoires.
Photo: CACT Lanzarote/ Jason deCaires
Des galeries d’art sous la mer
Le musée sous-marin du cap Tarhankut, en Crimée (Russie), conserve dans la mer Noire des bustes des principales figures politiques du siècle dernier. Ce lieu a été surnommé « l’allée des dirigeants » : 50 statues dont celles de Lénine, Staline et Marx furent envoyées au fond de l’eau à la chute de l’Union soviétique, après avoir présidé les rues.
Le musée subaquatique de Sidé est situé à Antalaya (Turquie) avec 110 sculptures à une profondeur allant de 7 à 25 mètres. L’île de Lošinj (Croatie) possède aussi un parc sous-marin avec 300 mètres d’amphores, des répliques de canons et de mitrailleuses de la Seconde guerre mondiale.
Bien que ce ne soit pas à proprement parler un musée, le Florida Keys National Sanctuary (États-Unis) abrite près d’une dizaine de bateaux coulés à différentes époques, formant un sanctuaire marin dédié aux naufrages.
Lanzarote rend hommage à la flore insulaire sur fond de critique à la question de l’immigration. Cet esprit revendicatif est partagé par le groupe des leaders jetés à l’eau du musée russe. La Turquie et la Floride souhaitent préserver la mémoire historique. C’est de l’art dans la mer, mais aussi un fragment d’histoire et un site naturel. Le musée Atlantique espère porter à 300 le nombre de ses sculptures, dont certaines ont commencé à favoriser le développement d’une vie marine autour d’elles. C’est de l’art sous-marin, mais surtout, de l’art en transformation, vivant.

Articles connexes

À deux mètres sous terre

La ville souterraine d'Édimbourg a disparu au XIXe siècle, mais les récits de ces anciens habitants, sont plus vivants que...

Lalibela : la Jérusalem éthiopienne

Au cœur des montagnes de Lasta se trouve la cité monastique de Lalibela, dont les temples ont été sculptés dans...

Coober Pedy : vivre sous terre

Après que les pionniers de la ruée vers l’or (les forty-niners) eurent dévasté les terres « dorées » de la Californie, l’arrière-pays...

Destination en enfer

La dépression Danakil, dans la corne de l'Afrique, est l'un des points les plus chauds de la planète avec à...