>>>Pantelleria, le belvédère sicilien de l’Afrique
Photo: Bepsy / shutterstock.com

Pantelleria, le belvédère sicilien de l’Afrique

Île volcanique à cheval entre l’Italie et l’Afrique, Pantelleria est la perle noire de la Méditerranée. Ses piscines thermales et ses formes rocheuses capricieuses sont le reflet de son âme multiculturelle.
L’Italie, ce n’est pas que des pizzas, des pâtes et des sites historiques… Elle ne se résume pas non plus qu’à Rome, Florence et Venise. En effet, le pays de la botte abrite bon nombre de destinations moins connues, idéales pour s’éloigner des itinéraires touristiques traditionnels. Bien qu’il ne soit pas facile de parcourir l’Italie sans avoir en tête les images préconçues créées par le cinéma, de Coppola à Fellini, elle offre encore de nombreux lieux à découvrir. Pantelleria est l’un d’eux. Un lieu qui vit à la croisée des influences arabes et européennes, avec une touche grecque et un air normand. Une île au milieu de la Méditerranée, à mi-chemin entre la Sicile et l’Afrique.
La crique Tramontana est une zone de plongée renommée.
Photo: Bepsy / shutterstock.com

Plein soleil

L’île est l’un des personnages du film A Bigger Splash, sorti cette année. Tilda Swinton, Dakota Johnson et Ralph Fiennes sont les héros d’une histoire faite de jalousie et d’intrigues, qui se déroule dans des paysages aussi incisifs et séduisants que leurs relations.

Les Phéniciens l’appelaient Yrnm ; les Grecs la connaissaient sous le nom de Kosyras ; pour les Romains, c’était Cossyras, et les Arabes l’avaient baptisée Bent-el-Rhia (fille du vent). Un nom qu’elle conserve encore actuellement, même si, aujourd’hui, elle est connue comme Pantelleria, un nom italien dont l’origine reste incertaine. Sa situation géographique, à 85 kilomètres des côtes italiennes et à seulement 70 kilomètres de Tunis, explique son patrimoine musulman. De même, ses origines volcaniques lui ont valu le surnom de « perle noire de la Méditerranée ». En effet, formations montagneuses, côtes érodées, arcs en pierre, coulées de lave et espaces thermaux dessinent le paysage de Pantelleria. Le parc naturel de la Montagna Grande est considéré comme le cœur vert de l’île, avec 600 espèces de plantes différentes. Pour apprécier toute la beauté de l’île, l’idéal est de monter à pied jusqu’au sommet de la montagne, à 836 mètres au-dessus du niveau de la mer. Depuis là, la perspective semble infinie : on embrasse le canal de Sicile d’un côté, alors que de l’autre, les côtes africaines scintillent au soleil couchant.
Autre héritage de ses origines volcaniques, le lac surnommé « miroir de Vénus » est alimenté par des eaux thermales. Il est très prisé par les baigneurs pour les propriétés thérapeutiques de ses boues et de ses algues. L’île est parsemée par différents puits dégageant de la vapeur et des saunas naturels où la température avoisine les 50 °C. Le fond des eaux de Pantelleria abrite également de précieux vestiges archéologiques. Pour cette raison, l’île est l’une des destinations de prédilection des plongeurs à la recherche d’une faune riche en espèces uniques, comme le corail noir.
De nombreux hébergements typiques disposent d’une vue mer.
Photo: Bepsy / shutterstock.com
Après avoir été aménagées en gîtes ruraux, les grottes érodées creusées dans les roches sont devenues un véritable attrait touristique. Appelées les « dammusi », ce sont des constructions cubiques, entourées de jardins, avec des murs en pierre volcanique et une coupole blanche. Elles sont fraîches en été, et gardent la chaleur en hiver. Certaines d’entre elles comportent une piscine et offrent une vue sur la mer.
La plage aux eaux cristallines où est situé « l’arc de l’éléphant » est facilement accessible.
Photo: Ulisse / shutterstock.com
En s’adaptant aux ressources naturelles de l’île, les diverses cultures qui l’ont habitée ont façonné une gastronomie unique, mélange de différentes traditions. Parmi les recettes les plus typiques, nous retrouvons les raviolis amari (pâtes fourrées à la ricotta avec des feuilles de menthe), ainsi que le couscous de poisson et de légumes.
Épargnée par le tourisme de masse, Pantelleria est aimée de ceux qui sont à la recherche de paysages différents. Des personnalités, à l’image de Gabriel García Márquez, surent en apprécier la beauté particulière. Pour le prix Nobel de littérature colombien, Pantelleria était le lieu depuis lequel on pouvait « penser à la Lune ». Il la décrivait ainsi : « Les plaines interminables de roche volcanique, la mer immobile, les maisons peintes à la chaux… Quel que soit l’endroit depuis lequel on regarde, on aperçoit, au cours des nuits sans vent, les franges lumineuses des phares africains… les fonds marins qui vous assoupissent… le bain dans des bassins fumants à l’eau si dense que l’on peut quasiment marcher dessus… »

Articles connexes

Le côté le plus sauvage de Cuba

La vie à Cuba ne se résume pas à La Havane et à sa jetée du Malecón. La vie du...

La Havane se réchauffe

Bien que le réchauffement climatique est un sujet d'actualité omniprésent, les mojitos sont servis bien frais. La vie à La...

Des requins ? Non, des collectionneurs

Miami accueille en décembre, sa semaine de l'Art 2015. Artistes, investisseurs et célébrités pour un rendez-vous renforcé puisque, cette année,...

Bodrum, le Saint-Tropez turc

« Le paradis des bleus éternels » selon Homère. Dix siècles plus tard, la cité portuaire turque séduit curieux, bons vivants et...