>>>Noël dure plus longtemps à Madrid
Photo: Paolo Giocoso ©Madrid Destino

Noël dure plus longtemps à Madrid

Nulle part ailleurs dans le monde, l’esprit de Noël ne dure aussi longtemps. Lumières, festivals et événements s’enchaînent tout au long des célébrations, qui ne se terminent pas au Nouvel An : Madrid aime Noël et prolonge les festivités jusqu’au 6 janvier !
P

lus de 70 pays participent à l’un des salons les plus conviviaux de la capitale espagnole. Il s’agit de la Navideña Feria Internacional de las Culturas. Du 14 au 23 décembre, le centre culturel Matadero accueille la quatrième édition de La Navideña, avec plus de 300 activités et le marché de Noël le plus international de la ville. Madrid mise toujours sur l’hospitalité, c’est pour cette raison qu’à côté des traditionnelles châtaignes grillées, on trouve également des produits venus du monde entier. Une manière d’accueillir les traditions des autres pays et de les faire (re)découvrir au public.

S’il existe un marché incontournable pendant les fêtes de Noël madrilène, c’est bien celui de la Plaza Mayor. Dans ses centaines de maisonnettes, on peut trouver des figurines classiques pour la crèche, mais aussi des perruques très originales qui serviront de couvre-chefs amusants et décalés pendant les fêtes. L’ambiance animée madrilène est comme cela ! Ici, le ridicule ne tue pas.

Marché de la Plaza Mayor
Plaza Mayor
Photo: Álvaro López © Madrid Destino

À environ 5 minutes de la Plaza Mayor se trouve le Teatro Real, première institution des arts scéniques en Espagne. Pendant le réveillon de Noël, on pourra entendre la meilleure musique de Tchaïkovski, ainsi que des chants de Noël du monde entier. Et, le lendemain, place à Hollywood et aux bandes originales de film !

Madrid est une ville multiculturelle et accueillante qui s’ouvre à d’autres voix et à d’autres styles à l’occasion de la 24e édition du festival Los Grandes del Góspel (Les Grands du gospel). Une expérience intergénérationnelle qui propose en plus des rencontres entre le public et les artistes. Le festival se termine le 16 décembre.

Au fur et à mesure que décembre avance, la capitale se fait de plus en plus en festive. Ici, le réveillon du Nouvel An (tel qu’on le connaît, à la fin de l’année) ne se célèbre pas seulement une seule fois, ni même deux. En effet, l’occasion de le célébrer se présente trois fois à la Puerta del Sol. Le réveillon traditionnel se fête à minuit le 31 décembre, au moment où l’on mange les 12 raisins qui correspondent aux 12 dernières secondes de l’année. Une heure après, et comme nouveauté cette année, les cloches sonneront à nouveau au moment où les îles Canaries entreront dans l’année 2019.

Quant au premier adieu de l’année, il a lieu à la Puerta del Sol le 30 décembre, lors d’une sorte de « répétition générale », où les jeunes de la ville échangent des raisins contre des bonbons. Si vous n’en avez pas sur vous, ne vous inquiétez pas : un Madrilène en aura toujours plusieurs douzaines à partager. Et si vous n’arrivez pas à temps à la Puerta del Sol, ce n’est pas si grave : que ce soit sur la terrasse d’un ami, en plein milieu d’une comédie musicale de la Gran Vía ou sur le toit-terrasse d’un hôtel, on sait toujours comment célébrer la dernière (ou avant-dernière) nuit de l’année !

 

San Silvestre road race
La San Silvestre est célébrée tous les 31 décembre depuis 1964.
Photo: ©San Silvestre

L’après-midi du 31, une autre tradition s’invite dans les rues. C’est la San Silvestre, la course la plus populaire de la ville. Plus de 40 000 runners parcourent 10 kilomètres baskets aux pieds et coiffé d’un bonnet de Père Noël ou avec des cornes de renne sur la tête. En fin de compte, à Madrid, même le sport prend des allures de fête et permet aussi de sympathiser avec des gens.

Le point culminant des fêtes de Noël madrilène a lieu la veille de l’arrivée des Rois mages. L’après-midi du 5 janvier, toute la ville s’arrête afin de laisser la place aux « majestés » qui apportent des cadeaux qui seront ouverts le lendemain matin. Lors du traditionnel défilé, des bonbons sont lancés au public et, pour la dernière fois, la ville endosse son habit de fête et de confettis jusqu’aux prochaines fêtes de Noël.

 

Articles connexes

Cuisine fusion indo-espagnole

Atul Kochhar a été le premier chef indien au monde à obtenir une étoile Michelin pour le restaurant Benares de...

Histoire de deux villes

Voilà juste un caprice. “Insolente et idéale” dit Almodovar. Elle est parfois cosmopolite et se laisse parfois mener par la...

“Madrid est sur le point de vivre un autre renouveau”

En tant que correspondant en Espagne du magazine Monocle, il est toujours au courant des derniers bars, restaurants ou boutiques...

Pourquoi Hemingway (et beaucoup d’autres artistes) est-il tombé amoureux de Madrid ?

Madrid n’embrasse pas seulement tous ceux qui arrivent de l’extérieur, elle inspire également. Des créateurs en tout genre, comme Dali...