>>>Madrid ou comment se faire plein d’amis en 24 heures

Madrid ou comment se faire plein d’amis en 24 heures

Sur un marché dans le centre-ville, au comptoir d’un bar ou dans la file d’attente d’une discothèque à la mode… plein de nouveaux amis vous attendent à Madrid !
L

es Madrilènes adorent parler, de n’importe quoi, quel que soit l’endroit… et toujours avec un bon niveau sonore ! Toutes les excuses sont bonnes pour entamer une conversation, que ce soit sur le résultat d’un match de la Ligue des champions dans le dernier bar branché, ou même dans un métro bondé aux heures de pointe. La loquacité fait partie de l’ADN des Madrilènes. À dire vrai, à Madrid, on devient un Madrilène dès que l’on pose les pieds dans la ville. Parmi les Madrilènes, il y a bien sûr ceux qui vivent là depuis trois générations (on les surnomme les « gatos »), mais aussi les nouveaux venus qui décident de prendre l’apéro un dimanche à La Latina. D’ailleurs, Madrid se trouve à la 10e place des villes les plus sociables au monde ! Il vous faudra 24 heures – tout au plus – pour comprendre pourquoi !

Madrid se vit dans la rue, peu importe qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il y ait du soleil. À Noël, la vie se passe sur la Plaza Mayor et aux alentours. Ici, on lutte contre le froid avec des oreilles de rennes et des sandwiches aux calamars bien croustillants ! Au printemps et en été, la fête bat son plein dans les parcs et les espaces verts comme ceux qui entourent les bâtiments du Matadero Madrid. Ce complexe est l’une des références culturelles incontournables de la ville, non seulement grâce aux nombreux événements et expositions qu’il organise, mais aussi en raison toute l’activité frénétique qui a lieu sur la place. Celle-ci accueille le marché Madrid Productores, le marché du Design, mais aussi des festivals, des concerts… De quoi surprendre agréablement ceux qui passent dans le quartier le week-end ! Un esprit ouvert et très hospitalier que l’on retrouve partout dans la ville.

Cantina Matadero
Madrid est l’une des villes les plus accueillantes et sociables du monde.
Photo: Francesco Pinton © Madrid Destino

Le patio de La Cantina, près de la Cineteca, est la meilleure alternative pour manger un morceau fait maison et parler après une sortie au Matadero Madrid. Il faut dire que les grandes tables facilitent les échanges et, grâce à la sociabilité naturelle des Madrilènes, il n’est pas rare que votre voisin vous demande des informations sur le plat que vient de vous apporter le serveur. Si vous voulez vous faire passer pour un « gato », l’idéal serait même de lui offrir un petit morceau pour qu’il y goûte. Ne soyez pas timide : croyez-nous, il n’y a que quelques bières qui vous séparent avant d’aller partager, avec lui, un moment de franche rigolade dans un bar.

La tendance des tables partagées, si à la mode dans les restaurants hipsters du monde entier, existe depuis de nombreuses années dans les bars espagnols. Dans des quartiers comme Malasaña ou La Latina, le comptoir est comme un pont, il crée du lien entre des personnes venues de tous les horizons : les gens commencent par partager ensemble des olives, des patatas bravas et des verres de vermouth… puis finissent par refaire le monde à travers des discussions passionnées. Dans le restaurant Sala de Despiece, rue Ponzano (quartier Chamberí), on rend hommage à la traditionnelle cuisine du marché, avec tabliers blancs et vitrines présentant couteaux et gants de travail. Les convives s’installent sur un comptoir de presque 10 mètres de long et se laissent guider par les recommandations du jour, écrites à la main et qui précisent comment le produit est cuisiné, sa provenance, le poids et le prix. Vous pouvez y partager des tapas mais aussi des expériences avec de futurs compagnons d’aventures.

Matadero Madrid
Le Matadero Municipal de Legazpi, un ancien abattoir, s’est transformé en centre culturel en 2007.
Photo: Matadero Madrid

Le marché Vallehermoso ou celui de San Fernando à Lavapiés, contribuent également à perpétuer l’esprit convivial des marchés, mais en le réinterprétant version cool. Ici, les traditionnelles tomates et courgettes cohabitent avec les étals de cuisine fusion et les bières artisanales. Et, au marché de la Cebada, le samedi matin, on transforme des caisses de fruits en tables improvisées. On peut y déguster un tartare de thon ou un poulpe, qui est cuit à la demande directement dans la poissonnerie.

Mercado de San Idelfonso
Dans les marchés madrilènes, on respire l’agitation de la ville.
Photo: Cesar Lucas Abreu © Madrid Destino

Un autre lieu par excellence à Madrid pour se faire des amis est la file d’attente des discothèques. Medias Puri, l’un des lieux les plus connus depuis son ouverture début 2017, attire des centaines de personnes tous les week-ends. Mais avant de se défouler sur ses trois pistes de danse, il va falloir attendre. Et dans la file d’attente, alors que l’on surveille que personne n’essaie de passer devant, c’est aussi un moment idéal pour entamer la conversation avec ceux qui patientent comme nous. Grâce au caractère ouvert des Madrilènes, c’est possible. En fin de compte, tout le monde est uni autour d’une même envie : passer les portes du club pour danser et ça, ça rapproche.

L’attente aura valu la peine quand vous et vos amis de dernière minute serez enfin entrés dans la salle principale. Ne manquez pas le spectacle acrobatique que cache la vitrine du bas où se trouve ce lieu semi-clandestin. La fête et votre amitié peuvent se terminer ensuite autour de churros au chocolat à San Ginés, et pourquoi pas prolonger les festivités en prenant l’apéro le jour suivant ? Nous, les Madrilènes – puisque nous le sommes tous maintenant – vivons chaque moment avec la même intensité. Alors, demain, on se retrouve à quelle heure ?

Articles connexes

Histoire de deux villes

Voilà juste un caprice. “Insolente et idéale” dit Almodovar. Elle est parfois cosmopolite et se laisse parfois mener par la...

Noël dure plus longtemps à Madrid

Nulle part ailleurs dans le monde, l’esprit de Noël ne dure aussi longtemps. Lumières, festivals et événements s’enchaînent tout au...

Pourquoi Hemingway (et beaucoup d’autres artistes) est-il tombé amoureux de Madrid ?

Madrid n’embrasse pas seulement tous ceux qui arrivent de l’extérieur, elle inspire également. Des créateurs en tout genre, comme Dali...

« Entrez, il y a de la place au comptoir ! »

Vous savez quand vous commencez mais jamais quand cela va se terminer… Manger des tapas dans les bars de Madrid...