Lieux d’Oscar

Los Angeles devient, durant le mois de février, le lieu où se réunissent les destinations les plus impressionnantes de la planète, les lieux de tournage des films remportant un Oscar.
L’Oscar de la meilleure destination ou du meilleur lieu de tournage n’existe pas encore. Mais il faudrait y penser étant donné que le lieu de tournage fait partie de l’histoire et du culte de nombreux films célèbres. Ils sont parfois la vedette au même titre que les acteurs du film. Certains des films lauréats des prix de l’Académie en témoignent.
Les paysages du Kenya sont la toile de fond pour l’histoire d’amour entre Meryl Streep et Robert Streep que Sydney Pollack a dirigé dans “Out of Africa” (1985). Tourner dans la même maison où a vécu l’écrivain Isak Dinesen, le protagonisme du film, a contribué en outre à en faire un film culte. Une autre film dont l’histoire se situe partiellement en Afrique, “Le patient anglais” (1996) commence avec de belles images de dunes filmées dans le Sahara tunisien. Et les scènes de campagne et d’églises de la renaissance tournées à Pienza, Montepulciano et Versilia ont servi pour montrer au monde la beauté rurale de la Toscane italienne, l’une des destinations les plus prisées du cinéma.
"Annie Hall" est "le scénario le plus amusant de tous les temps" selon le syndicat des scénaristes américains (WGA).

Destination les Oscars

Hollywood, et tout ce qui touche aux Oscars, représente l'un des principaux atouts touristiques des États-Unis. En plus des studios de cinéma, la visite obligatoire est le Walk of Fame, sur Hollywood Boulevard, avec plus de 2 000 étoiles, signatures et empreintes de mains.

Les dunes de sable du désert de Jordanie ont été pour cette occasion les retenues pour que Peter O’Toole incarne magistralement “Lawrence d’Arabie” à dos de chameau (1962). Pour recréer l’intérieur des palais arabes, le directeur David Lean a utilisé plusieurs sites à Séville (Espagne).
Si les paysages africains ont participé au succès de grands films mythiques, l’une des sagas les plus spectaculaires de ces dernières années, “Le Seigneur des anneaux”, est irrémédiablement liée aux montagnes enneigées et aux vertes vallées de Nouvelle-Zélande. Le directeur Peter Jackson connaissait bien la région, il est né là-bas.
La première étoile du Walk of Fame a été celle du directeur Stanley Kramer en mars 1960.
Photo: Andrew Zarivny / Shutterstock.com
Lorsque la fiction recrée des histoires réelles, tourner sur les lieux des faits garantit la crédibilité et le succès. Sans parler des problèmes de production ainsi évités. Mais cela n’est pas toujours facile. Heureusement pour Bernardo Bertolucci, les autorités chinoises l’ont autorisé à tourner “Le dernier empereur” (1987) dans les palais impériaux de La Cité Interdite, à Pékin.
Audrey Hepburn a interprété "My Fair Lady" mais la chanteuse Marni Nixon la doublait dans les chansons.
Comme pour “Le dernier empereur”, “Braveheart” (1995) a remporté l’Oscar du meilleur film. Son directeur et acteur principal Mel Gibson a décidé de donner vie au héros de l’indépendance d’Écosse William Wallace dans les merveilleux sites naturels de Glencoe et Glen Nevis, dans les Highlands écossaises où il s’est battu et a trouvé la mort. Un autre film épique tourné dans des sites naturels est “Danse avec les loups” (1990). Dans les steppes du Dakota du Sud où Kevin Costner a tourné cette histoire d’amitié entre un soldat et des indiens, on retrouve encore des colonies de bisons américains.
Les sites urbains ont également joué un rôle important dans de nombreux films. Le cinéma de Woody Allen ne serait pas le même sans New York. “Annie Hall’ (1978) est l’un des films ayant le mieux décrit la ville. Si grâce à New York il a remporté ses deux premiers Oscars en tant que directeur et scénariste, Paris lui a offert un autre Oscar, après plusieurs années. “Midnight in Paris” (2011) est l’un des nombreux films inspirés par la capitale française, l’une des villes les plus cinématographiques de la planète. Même si, à cet égard, Rome n’est pas à la traîne. Avec un titre comme “Vacances à Rome” (1953), le film culte avec Audrey Hepburn et Gregory Peck, avait déjà un Oscar assuré dans le cœur de tous les spectateurs.

Articles connexes

Au gré de la tempête

Depuis la rive de Chesterman Beach, à Tofino (Canada), on est surpris de par la brutalité de l'océan Pacifique lors...

« L’île de Skye est l’un des meilleurs spots de ride au monde »

Danny MacAskill est un rider en vue ! La preuve : il a récolté plus de 200 millions de visites sur YouTube. Ses...

Yorkshire, le domaine des sœurs Brontë

Charlotte Brontë est née il y a plus de 200 ans. Mais, dans les contrées hostiles du nord de l’Angleterre,...

La ‘A-list’ de New York

New York ne cesse de se réinventer. Si vous y aller cet hiver nous ne pouvons rien faire contre le...