>>>Les meilleurs resorts spirituels
Photo: © 2016 Conrad Hotels & Resorts

Les meilleurs resorts spirituels

Si Bouddha affirmait que la paix provient de l'intérieur et qu'il n'y a nul besoin de la rechercher à l'extérieur, sa quête risque d’être beaucoup plus facile dans une infinity pool aux Maldives !
F
ermez les yeux, décontractez votre corps. J’inspire, j’expire. Mon esprit est le ciel et mes pensées sont les nuages qui le traversent. L’objectif est de voir la vie d’un bleu azur, avec un ciel dégagé. J’ai toujours cru que, pour méditer, il suffisait de faire le vide dans son esprit, mais j’ai appris que le Nirvana est turquoise. J’ouvre les yeux et j’y suis. À la grande déception de maître Goenka (ou du moins c’est ce que je crois, comme ce dernier ne bronche pas), ce n’est pas le fruit de mon esprit, mais de la vue de l‘hôtel Conrad à Rangali Island, aux Maldives. Chaque matin, je médite une heure devant l’océan Indien. Je ne suis pas la seule. Selon le Global Wellness Institute, le tourisme du bien-être représente 14 % des dépenses totales du secteur. D’ici 2017, il est prévu que ce chiffre atteigne 50 %. Voilà pourquoi nombre de resorts se sont hâtés d’inclure le yoga, la méditation et les soins spa dans leur offre de services. Il est temps d’échanger le bracelet du All inclusive et les voyages effectués à un rythme frénétique contre un site retiré et isolé avec des soins à volonté pour le corps et l’esprit.
Le « Comprehensive Optimal Fitness » est le dernier-né des programmes proposés au Kamalaya Koh Samui. Il comprend de la méditation, des conseils nutritionnels et des séances d'infrarouges, de sauna et de massages.

L'île sacrée

Le ciel maussade de l'Écosse se découvre à Holy Isle, juste à côté de l'île d'Arran. Ce site naturel abrite le Centre for World Peace and Health, dirigé par le maître bouddhiste tibétain, le lama Yeshe Losal Rinpoche. Des ateliers et des retraites spirituelles y sont organisés d'avril à octobre.

La culture du bien-être a vu le jour en Asie, berceau du bouddhisme, du reiki et de l’ayurvéda. Ancienne destination mystique des baroudeurs, elle est devenue mainstream grâce à Hollywood. Julia Roberts a mangé, prié et mis à la mode le voyage comme moyen de se retrouver soi-même. Elle a choisi l’Inde, le pays où le tourisme wellness se développe le plus rapidement, avec une projection de croissance annuelle de 20 %. C’est là qu’est situé le resort Ananda en los Himalayas. À 22 kilomètres de Rishijesh, ville où le yoga est né, l’ancien palais du maharadjah est désormais le refuge des personnes en quête de paix et d’harmonie. Pour atteindre cet objectif, il faut avoir recours au yoga et à diverses techniques de méditation, ainsi qu’à des soins d’aromathérapie, de réflexologie ou de purification des chakras avec des cristaux de l’Himalaya.
L’Inde est toutefois concurrencée par la Thaïlande en tant que destination de tourisme spirituel. À Bangkok, des temples tels que le Wat Mahathat proposent des ateliers quotidiens de méditation vipassana, mais les environs de la capitale comportent aussi des sanctuaires dédiés au bien-être. À Koh Samui, le resort Kamalaya fonde ses pratiques sur la philosophie holistique. Il combine le meilleur de l’Orient et de l’Occident et propose des soins anti-stress, anti-âge et d’équilibre émotionnel. Richard, originaire du Royaume-Uni, y a passé les « deux meilleures semaines de ses dix dernières années ».
Afin de rejoindre le Conrad Maldives sur Rangali Island, il vous faudra prendre un hydravion à l'aéroport international de Malé, à 90 kilomètres environ.
Photo: © 2016 Conrad Hotels & Resorts
Nul besoin de plages paradisiaques ni d’ambiances exotiques pour réaliser une retraite spirituelle, une villa du XIIIe siècle dans la Toscane rurale fait aussi l’affaire. Il s’agit de Pianore, l’un des centres où Rolling Meadows organise ses retraites. C’est l’occasion pour Patricia et Surya d’y partager leurs connaissances avec onze élèves. En silence, car comme l’affirmait Gandhi, c’est ainsi que « l’âme trouve le chemin d’accès sous une lumière plus claire ».
Thich Nhat Hanh, fondateur de Plum Village, a été proposé par Martin Luther King au prix Nobel de la Paix.
Photo: © UBC / Plum Village
Le silence aide. Mais le murmure des vagues aussi ! Quand j’ai fini de méditer, je ne suis pas sûre d’avoir chassé tous les nuages de mon ciel intérieur, mais je me sens en paix. Je plonge dans l’infinity pool et j’observe ce qu’il y a autour de moi. Si ce n’est pas le Nirvana, en tout cas cela y ressemble beaucoup !

Articles connexes

Qui a tué le “hipster”?

Les "muppies" veulent prendre le relais à la barbe et aux lunettes vintage. S'ils vont devenir la prochaine mode, il...

“Ryokan”, le B&B nippon

Pour vivre selon les coutumes de la culture japonaise, les maisons d'hôtes "ryokan" permettent de se loger dans une maison...

À la recherche du temple tranquille

À Bangkok, la ville ne se repose qu'à l'intérieur de ses sanctuaires, où les moines se lèvent la nuit pour...

Le désert qui dévora Kolmanskop

Il a vécu ses heures de gloire pendant la première moitié du XXe siècle grâce aux diamants qui était cachés...