>>>Les gardiens des Virunga

Les gardiens des Virunga

En Afrique, le parc des Virunga offre une grande diversité de paysages et une incroyable faune, dont les gorilles des montagnes. Après avoir été au cœur des conflits, il s’ouvre au tourisme.
M
aisha est l’un des 800 derniers gorilles des montagnes qui reste dans le monde. Il a la chance d’avoir été recueilli par le centre Senkwekwe, dans le parc national des Virunga. Son papa adoptif, c’est André Bauma. Maisha ne le sait pas mais c’est une star. Il a joué dans Virunga, diffusé sur Netflix, et a même été nommé à l’Oscar du Meilleur film documentaire en 2015. Même s’il n’est pas reparti avec la statuette, il a contribué à donner de la visibilité du parc national des Virunga. Et le parc en a bien besoin ! Malgré la grande richesse de sa faune et de ses paysages, ce parc de 7 800 km2 est l’un des moins visité du continent africain.
Pour la communauté, les gorilles font partie de la famille. En 2007, suite à un massacre de gorilles, tout le village s’était réuni pour enterrer les corps.

Passez la nuit à Virunga

Le parc national des Virunga propose de nombreuses possibilités d’hébergement. Le nouveau campement de l’île de Tchegera, sur le lac Kivu, a ouvert le 21 août 2015. Il offre une superbe vue sur la chaîne volcanique des Virunga. Côté sports, on peut y pratiquer des activités comme le kayak. Situé près du volcan Mikeno, le camp Bukima permet d’approcher les gorilles au plus près. Envie de prendre de la hauteur ? Rendez-vous au sommet du Nyiragongo, où l’on trouve plusieurs refuges pour passer la nuit.

Situé en République démocratique du Congo, il a été en plein cœur d’une zone de conflit et en fut l’une des victimes collatérales. Grâce à ses nombreux gardes (« rangers »), le parc est aujourd’hui un lieu sûr qui accueille de nouveau les visiteurs en toute sécurité. En 2015, il a obtenu ses meilleurs chiffres historiques dans le secteur du tourisme. Les hébergements dans le parc ont également rouvert et les animaux ont retrouvé leurs anciens habitats : les hippopotames autour du lac Édouard, les gorilles des montagnes sur les versants du volcan Mikeno, et les éléphants, buffles et antilopes dans la plaine de Rwindi.
Créé en 1925 par le roi Albert Ier de Belgique, le parc porte tout d’abord le nom de son fondateur. En 1969, il devient le parc national des Virunga. Dix ans plus tard, en 1979, l’Unesco le classe au patrimoine de l’humanité pour l’« incomparable diversité de ses habitats ». On trouve ici des marécages, des forêts, des steppes, des plaines, des savanes, et même des volcans comme le Nyamulagira, considéré comme le plus actif d’Afrique. Depuis 1800, il a connu une quarantaine d’éruptions, la dernière datant de novembre 2011. Le Nyiragongo est l’autre célèbre volcan du parc. En haut de son sommet, à 3 470 mètres, se trouve le plus grand lac de lave du monde. À la frontière avec l’Ouganda, le parc abrite également les monts Rwenzori, que l’on surnomme les « montagnes de la Lune ». Ses pics, qui culminent à 5 000 m, sont recouverts d’un manteau blanc permanent.
Le parc national des Virunga possède plusieurs écosystèmes. Plus de 2000 espèces de plantes ont été identifiées.

Des excursions pour tous

Les personnes visitant Virunga ont le choix entre plusieurs excursions. L’un de ses treks propose de passer une heure avec les gorilles des montagnes. Un autre propose de marcher sur les pas des chimpanzés. Il est également possible d’atteindre la cime du volcan Nyirangongo et les pics des monts Rwenzori. Et pour se détendre, direction l’île de Tchegera.

Le parc des Virunga, c’est aussi une grande arche de Noé. C’est là qu’une bonne partie des derniers gorilles des montagnes, une espèce en danger d’extinction, a trouvé refuge. Ils cohabitent avec deux autres grands singes : le chimpanzé et le gorille des plaines orientales. Et ce n’est pas tout : à Viruga, il y a aussi 20 000 hippopotames, des éléphants des forêts et des savanes, des lions, des buffles, des phacochères, des antilopes et jusqu’à 706 espèces d’oiseaux… On peut aussi y croiser des okapis, considérés comme de vrais fossiles vivants. Grâce à cette grande variété de faune et de paysages, Julie Williams, responsable du tourisme du parc, est persuadée que Virunga « peut devenir la principale destination touristique d’Afrique ». À très bientôt Maisha !
Les braconniers tuent les gorilles adultes pour essayer de vendre leurs petits au marché noir. Maisha et les autres gorilles orphelins du centre Senkwekwe sont des rescapés.

Articles connexes

Le “sakura” colore le Japon

Avec l'arrivée du printemps, le Japon se transforme en un énorme nuage rose. À force de les regarder, on dirait...

Dîtes-moi votre âge et je vous dirai comment vous voyagez

On ne voyage pas de la même manière à 20 ans ou à 50 ans et en montant en âge,...

“Un anneau pour tous les conquérir”

Frodo et Gollum seraient d'accord : il existe un anneau bien meilleur que celui de Sauron, et il se trouve...

La meilleure fête au monde

Une fois par an, une ville éphémère dédiée à l’art s’installe au milieu du désert sud-africain. Son unique raison d’être...