>>>Les dragons verts de Ljubljana

Les dragons verts de Ljubljana

La ville austro-hongroise, capitale de la Slovénie, est la Capitale Verte européenne 2016. En un temps record, elle est passée des bouchons et de la pollution à devenir une enclave côtière bucolique.
Ljubljana est l’un des restes nostalgiques de l’ancien Empire austro-hongrois. Elle a créé à son image l’architecture d’une ville de style renaissance et moderniste, au style des villes autrichiennes de Graz et de Salzbourg. Son symbole ne peut être plus impérial : le Pont des Dragons avec 20 de ces êtres mythologiques, a été construit en 1901 pour célébrer le Jubilé de l’empereur François-Joseph Ier d’Autriche. De ce passé glorieux, mais un peu oublié, encerclé par les automobiles et la pollution, la ville a entamé un revirement écologique et durable jusqu’à devenir la Capitale Verte européenne 2016. Les responsables de la candidature assurent avec fierté qu'”ici, même les dragons sont verts”. Si votre guide vous indique les attraits culturels et gastronomiques du centre-ville, mais qu’il ne dit rien de ses mérites botaniques et fluviaux, ne vous en faites pas : la ville a refleuri plus rapidement que les guides de voyage et les trois quarts de son territoire sont des espaces verts.
Le Marché Central est ouvert toute l'année, du lundi au samedi de 7:00 à 16:00 (fermeture le samedi à 14:00).

Promenades naturelles sans sortir de la ville

La promenade préférée des habitants est le Parc Tivoli, ainsi que les collines de Rožnik et de Šišenski, alors que le Parc naturel Ljubljana Moors a été nommé au Patrimoine universel par l'Unesco grâce à sa diversité biologique. Le Chemin de la mémoire et de la camaraderie comprend 34 kilomètres de route circulaire entre plus de 7000 arbres.

Le responsable est le programme Vision 2025, qui a démarré en 2007 et a déjà modifié sensiblement la capitale. Il s’agissait auparavant d’une ville de friches et de terrains dégradés autour de la courbure d’une rivière, la Liublianica, à qui elle doit son nom. La rive était alors utilisée comme parking, le centre était bouché en permanence et traverser la ville était un long supplice. Ljubljana a aujourd’hui retrouvé 80 hectares de terrain, soit 542 mètres carrés de zone verte par habitant. La rive du fleuve a été redorée de cafés et de promenades vertes et le centre a été interdit aux véhicules à moteur, avec une augmentation de 620 pour cent des zones piétonnes. “Nous sommes particulièrement fiers que le tourisme et la vie citoyenne à Ljubljana soient si entrelacés et aient la durabilité dans le cœur”, affirment-ils depuis l’Office du tourisme de Ljubljana. Le but est qu’en 2020, un tiers des déplacements urbains se fassent en voiture, un autre tiers en transport public et un autre tiers à vélo.
Cette année, le visiteur va devoir porter des vêtements confortables et des chaussures de sport pour parcourir les nombreuses voies vertes qui traversent les quatre grands parcs situés dans les collines qui entourent la ville. Une promenade qui inclut également le Jardin Botanique (entre 1810 et 4500 variétés de plantes, un tiers desquelles endémiques) et qui débouche sur le Marché central, rempli de petits stands d’alimentation et installé à l’air libre sur les places Vodnikov et Pogačarnev. Aujourd’hui, à Ljubljana, on ne sait pas où s’arrête la ville et où commence la campagne : durant les mois chauds (avril à octobre) les promenades se font à l’ombre de milliers d’arbres, le nid de 161 espèces d’oiseaux (86 d’entre elles protégées) et le bruit d’une multitude de sources à l’eau si pure qu’elle n’a besoin d’aucun traitement.
Bibliothèque à l'air libre dans le Parc Tivoli.
Photo: Nea Culpa
Une alternative à la traditionnelle promenade en bateau sur la rivière est la pratique du paddle surf.
Photo: Nea Culpa

Articles connexes

Dieu sauve le punk

« Vivre vite, mourir jeune » : telle est la philosophie punk. Contredisant son propre slogan, le mouvement n’est pas mort et...

Le masque c’est la vie

Tous les deux ans, le Burkina Faso organise FESTIMA, un festival consacré aux masques africains avec défilés et danses rituelles.

Rome, éternellement jeune

Conjuguant passé, présent et avenir, Rome possède le pouvoir de se réinventer sans cesse, même aux yeux de ceux qui...

Les mille mètres les plus brillants au monde

Si chaque diamant vendu sur la planète a effectué une visite à Anvers, pourquoi ne pas suivre cet exemple ?