>>>Le Japon fait son cinéma

Le Japon fait son cinéma

Rien de mieux qu’un film pour mettre une ville sous le feu des projecteurs ! Grâce à Notre Petite Sœur d'Hirokazu Kore-eda, Kamakura est une destination à découvrir. Visite guidée.
P
oétique et sprirituelle, Kamakura échappe aux trajets habituels du pays du Soleil-Levant. Peuplée de drapeaux, de symboles, de temples et d’êtres humains, la ville est comme une réflexion de l’existence. « Je ne suis pas seulement intéressé par la beauté de Kamakura et des quatre sœurs », explique Kore-eda, l’auteur de Notre Petite Sœur, récompensé par le Prix du film de l’année de l’Académie japonaise. « J’aime l’attitude de la ville, capable d’absorber et d’embrasser tout ce qui se passe. (…) Il y a une certaine beauté dans le fait de comprendre que nous ne sommes que des grains de sable qui font partie d’un tout, et que la ville, le temps de la ville, se poursuivra alors que nous ne serons plus. »
Notre Petite Sœur a reçu le Prix du public lors de la dernière édition du Festival de Saint-Sébastien (Espagne).

Des plaisirs de poche

Kamakura est renommée pour ses objets en bois laqué appelés Kamakura-bori. Côté shopping, direction Wakamiya Oji, en face de la plage de Yuigahama. Elle est connue dans tout le Japon grâce à sa succession de torii (arcs shintoïstes en bois).

À Kamakura, les sœurs ne sont pas là… L’intensité de leur existence ne sera pas enregistrée par les gaijin (les étrangers) qui se donnent rendez-vous dans cette ville située à moins d’une heure en train de Tokyo. Quant au reste, rien n’a bougé. La ville côtière est toujours parsemée de temples et de sanctuaires, et veillée par le Grand Bouddha… L’océan brille, les cerisiers sont en fleur, les hortensias sont perlés d’eau, et on entend au loin le bruit des feux d’artifice qui fêtent l’arrivé de l’été. Le souvenir du film est le meilleur guide pour se lancer dans Kamakura comme un « anti-touriste ». Il ne faut pas hésiter à flâner dans ses recoins et se déplacer au gré de ses émotions.
De 1185 à 1333, le Japon a connu l’ère de Kamakura. Le shogun Minamoto a placé la ville au centre de son pouvoir et elle a pris des airs de capitale. Avec une population de 200 000 personnes en 1250, c’était la quatrième ville mondiale, mais les luttes pour le pouvoir et l’irruption d’un nouvel empereur ont provoqué son déclin et sa chute au XIVe siècle.
Kamakura offre une belle qualité de vie. Son climat tempéré est agréable, avec une température moyenne de 16 °C. Sa façade sud fait face à la baie de Sagami, alors que les montagnes l’entourent complètement au nord (mont Genji), à l’est (Rokkokuken, Ōhira, Chubu, Tendai) ainsi qu’à l’ouest avec le mont Kinubari. Le fleuve Namerigawa est une importante source de vie, et il parsème les rues de ponts et de rives. Elle offre plusieurs plages comme Yuigahama, Zaimokuza, Koshigoe et Shichirigahama, qui sont idéales pour se promener, surfer et se baigner. Ici, pas de chaises longues ni de parasols : au Japon, on fuit le soleil !
Kamakura est une cité côtière entourée de montagnes.
La nature s’épanouit dans toute la ville, et surtout dans le jardin botanique de la préfecture de Kanagawa, où vivent plus de 5 700 espèces de plantes, dont une magnifique collection de rhododendrons et de camélias.
Spectacle du Yabusame à Tsurugaoka Hachimangu.
La spiritualité brille dans chaque recoin de la ville. Malgré le grand tremblement de terre qui a détruit la zone en 1923, la majorité de ses trésors sont intacts. Il y a le Grand Bouddha de bronze qui fait plus de 11 mètres de haut, c’est le deuxième plus grand du Japon. Il y a aussi des temples zen comme celui d’Engaku-ji et de Kenchō-ji, qui sont parfaits pour oublier le bruit. Des lieux qui se prêtent parfaitement à la poésie koan où l’on échange des devinettes telles que : « Quel est le bruit d’une seule main qui applaudit ? » Sans oublier le temple Hase-dera, où l’on retrouve Kannon, la déesse à onze têtes.

Articles connexes

“Ryokan”, le B&B nippon

Pour vivre selon les coutumes de la culture japonaise, les maisons d'hôtes "ryokan" permettent de se loger dans une maison...

Les musées itinérants de Kyoto

Chaque année depuis le IXe siècle, le festival traditionnel Gion Matsuri illumine les rues de Kyoto au Japon.

Bienvenue dans le futur

Trois robots vous accueilleront à la réception pour faire le check-in. Aussi, ne vous en faites pas s'ils ne vous...

Magie à La Havane

Nous ne savons pas si ce sont ses murs aux couleurs vives ou le rythme frénétique de sa rumba, mais...