>>>La tour des deux mondes

La tour des deux mondes

La Tour de Léandre unit Asie et Europe au Bosphore. Un phare aux légendes tragiques où l'on organise aujourd'hui des mariages et qui reste l'un des monuments les plus photographiés.
Pour y parvenir, il faut le faire depuis l’Europe. Pour la meilleure photo, c’est plus du coté Asie. Kiz Kulesi est donc bien capricieuse, air mystique de femme exotique, son nom en turc. La Tour de la Demoiselle est comme ça, comme l’appellent les Turcs. Ou la Tour de Leandre, comme on l’a connait en Occident. L’un des sites les plus photographiés de la si photogénique Istanbul. La tour est située à environ 200 mètres de la rive de l’Usküdar, où commence le Bosphore, sur un petit îlot entre les deux continents, bien que le “selfie” puisse attendre le coucher du soleil depuis la partie asiatique d’Istanbul.
Les gens s'assoient sur des tapis pour mieux profiter du paysage
Aivita

Au Top 10 du monde

La Tour de Léandre occupe la cinquième place de la liste reprenant les dix régions du monde les plus photographiées, juste derrière des sites touristiques comme le Parc Güell à Barcelone ou le Moulin Rouge de Paris.

Depuis le quai de l’Usküdar, on peut contempler le coucher du soleil derrière cet imposant bâtiment de 1200 mètres carrés. La tour a été construite au XIIe siècle avec l’intention de fixer sur un lieu ferme la chaîne qui entravait le passage des navires qui voulaient franchir le Bosphore. Tout au long de son histoire, elle a été utilisée comme mausolée, phare, feu de signalisation, point de douane, maison de retraite et de l’armée. Son aspect actuel est du à sa dernière rénovation, au XIXe siècle. Mais son apparence n’est pas la seule chose qui nous attire : les légendes autour de la tour sont bien meilleures, légendes desquelles elle a adopté ses deux noms.
La légende turque raconte que le jeune Léandre est tombé amoureux de Héro, une prêtresse de la déesse Aphrodite. Chaque nuit, il traversait le détroit à la nage pour lui rendre visite, guidé par la lumière du flambeau qu’elle allumait. Un soir de tempête, la flamme s’éteint par la pluie et Léandre se noya. En l’apprenant, elle s’est lancée dans les eaux du détroit et sont décédés tous les deux, pour une fin aussi tragique que romantique.
La tradition veut qu'on prenne une tasse de thé turc tout en contemplant le coucher du soleil
Selon la légende européenne, l’empereur Manuel Komnenos fit construire la tour pour protéger sa fille de la prophétie d’une devineresse qui avait prédit sa mort par morsure d’un serpent. Son père prétendit défier le destin en encerclant la maison d’eau, mais un jour la fillette reçut un panier de fruits… d’où sortit un serpent qui l’a tua.
À la différence de Léandre, vous pouvez vous rendre à la tour en ferry
La Tour de Léandre est aujourd’hui un élégant restaurant où sont organisés dîners et noces d’été, la meilleure époque, surtout pour profiter de la vue à 360 degrés de sa partie la plus haute. Et surtout que maintenant le fiancé n’a pas à franchir le Bosphore à la nage : il peut embarquer sur l’un des ferrys. Ou nager, c’est comme il veut. Là où il y a deux légendes, il est certain qu’il y a de la place pour une troisième légende. Et surtout si c’est une réussite.

Articles connexes

Istanbul au ralenti

Trouvez votre moment de bonheur à Istanbul : une croisière sur le Bosphore, un massage au hammam ou un dîner...

“Istanbul est le “check point” où l’histoire et le mystère se retrouvent”

Journaliste et présentatrice de télévision, Ece Üner, notre Passenger6A à Istanbul, nous raconte comment poursuivre le “keyif” dans sa ville...

Depuis Istanbul avec amour

C'est la seule ville au monde avec un pied en Asie et l'autre en Europe. Et lorsque que l'on est...

Le Louvre et le Guggenheim partagent une île

Avec quatre musées et un centre culturel conçus par cinq lauréats du prix Pritzker, l’île de Saadiyat, à Abou Dabi,...