>>>La nouvelle Mecque de l'art
Foto: Elizabeth Daniels

La nouvelle Mecque de l’art

Los Angeles, capitale mondiale du divertissement et terre des rêveurs, est devenue l'épicentre de l'art contemporain.
Une vague d’artistes, de collectionneurs et de galeristes est en train d’inonder et de transformer la ville de Los Angeles. Pour le vérifier il suffit de se promener dans le centre-ville : fini le temps où ses avenues manquaient de vie et se transformaient en ghettos la nuit. Aujourd’hui, ces mêmes rues sont au cœur de l’avant-garde artistique.
En plein Downtown, le nouveau musée The Broad Museum réunit près de 2000 pièces d’artistes du pop art américain comme Andy Warhol ou Roy Lichtenstein. La façade du bâtiment signée par les architectes Diller Scofidio + Renfro rappelle une ruche en titane. À l’intérieur de ce géant de fibre de verre et d’acier, on peut se rapprocher de l’infini. Par exemple, dans l’installation “Infinity Mirrored Room”, de l’artiste Yayoi Kusama, où la chanteuse Katy Perry a été photographiée le jour de son anniversaire.
Le Moca Grand Avenue est l'œuvre du célèbre architecte japonais Arata Isozaki.
Foto: MOCA

L'art sort dans la rue

À L.A, l'art s'entend comme quelque chose de vivant et qui doit être vécu. C'est pourquoi sont organisés régulièrement les fameux "art walks". Au cours de ces "promenades", habitants et touristes sillonnent les rues dans une fête dans laquelle les artistiques avant-gardistes sont les hôtes.

À moins de cent mètres, on aperçoit la silhouette rougeâtre du MOCA Grand Avenue, le siège principal du Musée d’art contemporain de Los Angeles. Cette construction originale de l’architecte Arata Isozaki a marqué le milieu des années 80 avec le début d’une nouvelle ère culturelle dans la ville, dont l’un des symboles est le Walt Disney Concert Hall, le bâtiment en titane conçu par Frank Gehry.
Et même à Beverly Hills, le quartier où cohabitent mansions fastueuses et boutiques de luxe, il y a une place pour l’art contemporain. Une forêt de réverbères vous accueille au Los Angeles County Museum of Art (LACMA). Il s’agit de l’œuvre mythique “Urban Light”, où des milliers de touristes se photographient chaque jour, laissant une trace sur Instagram de leur visite. Une fois franchie cet étrange forêt, d’autres surprises vous attendent. Parmi elles, l’installation “Rain Room”, où la science, l’art et la technologie s’allient pour offrir une promenade sous la pluie dans la ville à l’été éternel.
Le travail de Yayoi Kusama est fondé sur l'art conceptuel et exprime l'univers obsessif de l'artiste via la psychodélie et la répétition.
Foto: The Broad
En direction de la côte de Santa Monica, nous retrouvons un autre point d’intérêt pour les amateurs d’art contemporain dans la zone métropolitaine : Bergamot Station Arts Center. Il prend son nom d’une ancienne station et entrepôt du tramway reliant Los Angeles au quai de Santa Monica. Il regroupe actuellement diverses galeries d’art et d’autres installations avec 600 000 visiteurs par an.
Ripleys Believe it or Not
Foto: Supannee Hickman / Shutterstock.com
Car dans la capitale de la côte ouest, l’art se retrouve d’abord dans les musées, mais le génie est également disséminé dans tous les rouages. Comme le NoHo Arts District, au nord d’Hollywood, un quartier multiculturel où a pris racine la communauté artistique, ou le quartier éclectique de Chinatown. Des zones qui se développent de manière vertigineuse en accueillant chaque jour une nouvelle galerie. Car s’il y a quelque chose de merveilleux à Los Angeles, et en dépit du fait qu’elle peut être connue comme “la ville la plus superficielle du monde”, c’est qu’elle reçoit sans préjugés les nouveaux artistes et les mouvements les plus avant-gardistes.

Articles connexes

Las Vegas pari sur le rouge

Il est possible de visiter "la ville du vice" sans même avoir de vice : sans se marier en Elvis...

Chaplin’s World, le refuge suisse du vagabond

Le premier musée dédié à Charlie Chaplin, l’une des figures les plus influentes de l’histoire du cinéma, a été inauguré...

Austin, la fille rebelle du Texas

Elle se définit elle-même comme "un mélange d'allure éduqué et de fanfaronnade du Texas". Austin va à contre-courant… et elle...

Dites-moi qui vous êteset je vous dirai quel est votre parc

LeNational Park Service des États-Unis fête ses 100 ans. C’est une excellente occasion pour visiter l’un des 58 parcs gérés...