_Apertura LIAM
Liam Aldous
Correspondant en Espagne du magazine Monocle
"Madrid est sur le point de vivre un autre renouveau"

 

 

Texte: Guadalupe Rodríguez
Photos: Carlos Luján
Vidéo: Francisco Márquez

En tant que correspondant en Espagne du magazine Monocle, il est toujours au courant des derniers bars, restaurants ou boutiques à la mode à Madrid. Le journaliste australien Liam Aldous, trentenaire, est un chasseur de tendances sociales et culturelles. Amoureux de la cordialité de Madrid et des Madrilènes, nous ne pouvions imaginer de meilleure compagnie pour une promenade dans les rues de la ville.

Je suis venu vivre à Madrid il y a quatre ans, mais 8 ou 9 ans auparavant, j'étais venu y apprendre l'espagnol pendant six mois et je suis resté pendant un an et demi. J'avais tellement hâte de revenir, les gens et l'ambiance de la ville me manquaient tellement, que je suis revenu en 2011 avec une bourse pour travailler au sein du magazine Monocle.

La sympathie des gens. On dit des Australiens que nous sommes assez cools et amicaux, mais à Madrid tout le monde veut parler aux inconnus. Les gens disent bonjour et au revoir en entrant et en sortant d'un ascenseur, ce qui continue de me paraitre extraordinaire et sympathique. Cela aide à ce qu'une grande ville comme Madrid, qui peut être un peu effrénée, fonctionne beaucoup mieux.

Je pense que le fait que personne ne soit réellement de Madrid, ce qui fait que tous ceux qui vivent ici ont le sens de l'accueil, sans se soucier de l'aspect ou des origines. C'est peut-être pourquoi il existe si peu de "gatos", comme on appelle ici les Madrilènes de troisième génération. Cela vous aide à vous intégrer. Vous pouvez n'avoir vécu ici
que six mois et vous considérer comme un madrilène, sans que personne ne le prenne mal. De plus, même s'il s'agit de la troisième ville la plus importante d'Europe, elle reste comme un village.

Si je repense à comment elle était lorsque je suis arrivé la première fois, en 2005 ou 2006, elle a complètement changé. La crise a pousser les gens à penser et à créer de nouvelles choses. De nombreuses personnes qui ne trouvaient pas de travail ont décidé d'ouvrir leur propre entreprise et de se dédier à ce qu'ils aimaient vraiment. Je pense que cela est visible dans toute la ville.
Par exemple, Kike Keller, l'un des propriétaires du lieu où nous nous trouvons, travaillait dans le monde du cinéma et a décidé d'ouvrir cette étonnante étude, qui est également une salle d'expositions et un bar pour vendre les meubles de sa création. Il existe de nombreux endroits comme celui-ci dans toute la ville. Il y a eu une explosion d'énergie créative.

Je vis dans le quartier de Conde Duque. C'est un quartier central, mais assez calme, avec de belles boutiques, des cafés, des bars et des places. Je sors souvent dans cet endroit, mais également à Malasaña. J'aime aussi le Barrio de las Letras, où j'ai vécu quelques temps, et j'essaie d'aller à Lavapiés dès que possible, parce que c'est une zone en constante évolution.

Mercado-San-Ildefonso

Mercado de San Ildefonso

El Imparcial

Federal Café

Bar Navaja

El Circo de las Tapas

Bar Corazón

Les gens sont toujours étonnés de voir les restaurants et les terrasses noirs de monde. Je leur dis que les espagnols savent profiter de la vie à la moindre occasion. Cela ne signifie pas qu'il n'y a pas de personnes avec des bas salaires ou sans travail, mais Madrid est une mine d'opportunités.

J'ai l'habitude de leur faire découvrir des endroits qui reflètent réellement la personnalité de la ville. Pour manger quelque chose, je les amène dans un restaurant appelé Celso y Manolo. Ils proposent une nourriture simple et traditionnelle dans un espace très authentique. Également au restaurant Sala de Despiece, qui est plus sophistiqué, mais avec un très bon menu également. Et si je veux leur faire découvrir un peu plus le caractère’ excentrique des Madrilènes, je les emmène au Microteatro, un espace théâtral incroyable ouvert dans une ancienne boucherie.

Il convient de visiter les musées du Prado et Reina Sofia, mais il y a également de très bonnes expositions au Centro Centro. Le Matadero est également une visite obligatoire. Sans oublier le Cine Doré, merveilleusement conservé, siège de la Filmothèque espagnole. Il faut aussi aller aux marchés gastronomiques. Tous ceux qui visitent Madrid vont souvent à celui de San Miguel, mais je préfère celui de San Antón ou d'Antón Martin. Platea ou San Ildefonso offrent également des expériences gastronomiques authentiques.

Je préfère aller dans des maisons artisanales avec des tapas authentiques bien faites, sans grande prétention. J'aime amener mes invités dans ces lieux, il n'y a qu'ici qu'on les trouve.

Ce que j'aime de Madrid c'est que chaque quartier possède sa propre personnalité. J'aime aussi le caractère traditionnel castizo que l'on retrouve à Chamberí ou dans le Barrio de Salamanca.

Bien sûr. De fait, c'est l'une des villes européennes avec le plus grand nombre de magasins. De plus, la diversité des magasins s'est également développée ces dernières années. De nouvelles petites marques de bijoux, de cuirs ou de chaussures ont fait leur apparition. Et cela vaut vraiment la peine de visiter les showrooms de marques comme Andrés Gallardo ou Helena Rohner à La Latina, Conde Duque ou Tirso de Molina. Dans le Barrio de Salamanca, il existe une merveilleuse boutique de chaussures pour homme, sur mesures, appelée Glent.

On pourrait dire que Madrid est un peu bipolaire :’ excentrique d'une part et conservateur d'autre part, mais très mélangé. Madrid est décontractée, excentrique et aimable. La vérité c'est qu'elle rassemble beaucoup de choses. Je pense que la ville est sur le point de vivre un autre renouveau. Elle rassemble beaucoup d'énergie créative. Peut-être que Madrid est le nouveau Berlin. Elle est créative, bon marché, il s'y passe beaucoup de choses et c'est la deuxième capitale la plus ensoleillé d'Europe. Je pense qu'il faut s'y installer s'il on est à la recherche d'un bon style de vie mais aussi pour créer une entreprise. La ville est très accueillante et offre de nombreuses possibilités. C'est ainsi que je décrirais Madrid.

liam-cafeteria

Liam Aldous

Adresses utiles
Conde de Romanones, 5 Patio
Plaza Cibeles, 1
Santa Isabel, 3
Corredera Baja de San Pablo, 21
Corazón Bar
Calle de Valverde, 44
Plaza Comendadoras, 9
Jorge Juan, 14
Almendro, 4 Bd
Marqués de Valdeiglesias, 1
Duque de Alba, 4
Corredera Baja de San Pablo, 17
Plaza de Legazpi, 8
Augusto Figueroa, 24
Calle Fuencarral, 57
Plaza de San Miguel s/n
Loreto Prado y Enrique Chicote, 9
Paseo del Prado, s/n
Calle de Goya, 5-7
Calle de Valverde, 42
Calle de Ponzano, 11
Tasca Celso y Manolo
Calle Libertad, 1
The Passenger
Calle del Pez, 16
Toma Café
Calle de la Palma, 49
separator-related
arrow-related

+ Passagers + Destinations

017a

Virgilio Martínez

Chef et entrepreneur
Lima
2

Malik J. Fernando

DILMAH TEA DIRECTOR
Sri Lanka
EceUnerPortada

Ece Üner

Présentatrice TV
Istanbul
entrevistaweb

Paolo Fanale

Chanteur d'opera
Munich
separator-related
arrow-related

Articles liés

  • Ce site intègre des cookies afin de faciliter votre navigation et celle de tiers résultant de votre utilisation dans notre site, des médias sociaux, ainsi que pour améliorer la facilité d’utilisation et la thématique avec Google Analytics. Les données à caractère personnel ne sont pas consultables. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez modifier les paramètres ou obtenir plus d’informations ici.

    Passenger 6A Magazine

    Recevez votre magazine mensuel

    Quelles destinations Passager, souhaiteriez-vous découvrir à l'avenir ?

    Merci pour votre retour !