>>>Guide du Jérusalem hipster
Photo: Devin Justesen/Unsplash.com

Guide du Jérusalem hipster

Baignée par la culture underground, la ville millénaire regorge de lieux branchés faits par et pour les jeunes générations. Découvrez les projets les plus alternatifs au cœur de l’une des capitales les plus traditionnelles.
S

itué à quelques minutes du centre, le marché centenaire Mahane Yehuda est devenu l’une des attractions touristiques incontournables de Jérusalem. Le soir, changement d’ambiance : quand les boutiques baissent leurs stores, les bars branchés prennent la relève et le marché a des allures de galerie d’art à ciel ouvert. Le peintre et artiste de rue Salomon Souza a décoré plus de 150 rideaux de magasins avec des personnages contemporains et historiques. Âgé de 25 ans, Souza fait partie de ceux qui font bouger la ville et ajoutent leur empreinte à plus de 3 000 ans d’Histoire et de tradition.

L’art est très présent à Jérusalem. Autour de la célèbre école des Beaux-Arts de Bezalel, la scène de l’art contemporain se répand dans toute la ville. Il y a de grandes institutions comme le Musée d’Israël, mais aussi d’autres lieux comme la Jerusalem Artists House, qui abrite des collections d’art moderne, ou encore la Art Time Gallery, qui promeut les œuvres d’artistes locaux. Jenna Romano, qui fait partie de la communauté des guides internationaux d’art Oh-So-Arty, explique que « le mouvement artistique à Jérusalem est un centre d’innovation qui offre des informations sur le dialogue présent dans la Ville sainte tout en suivant le discours et les tendances artistiques internationales ».

Deux jeunes filles à la Biennale de Jérusalem
La guide Jenna Romano planifie des visites dans tous les spots artys de la ville, aussi bien publics que privés.
Photo: Sophie Weinstein

Une pause très cool

S’il y a bien une chose que les hipsters de Jérusalem aiment, c’est prendre leur temps pour boire un bon café, une tradition héritée du Moyen-Orient. Le Nocturno, l’un des lieux à la mode, ouvre ses portes jusqu’au soir et attire les intellectuels, les artistes et les étudiants de la ville. Autre arrêt incontournable : le Tmol Shilshom Café, qui organise des séances de lecture de grands écrivains, comme Amos Oz ou Yehuda Amichaï.

Les jeunes qui font partie de la génération des Millénials sont dans la culture de l’échange et du partage. Ils se retrouvent dans des espaces pluridisciplinaires, à l’image du centre culturel HaMiffal. Situé en plein cœur de Jérusalem, dans une ancienne usine rénovée du XIXe siècle, ce lieu est un foyer d’inspiration. Comme au HaMazkeka et au Yellow Submarine, on peut y écouter de la musique live, mais il y a aussi du théâtre, de la danse, des débats et des projections.

Aux abords de la Vieille Ville, où la silhouette de la Tour de David veille sur le passé, tradition et modernité se mêlent. Le concept vintage prend ainsi une nouvelle signification à Razzouk Tattoo, un salon de tatouages religieux, situé à l’intérieur du mur. Comme l’indique son slogan, ici c’est « Tatouage depuis 1300 ». Dans ce lieu, les anciennes machines cohabitent avec les dernières technologies. Un spot incontournable pour tout hipster qui se respecte.

L’Abraham Hostel à Jérusalem
L’Abraham Hostel organise des rencontres et des excursions de « street art » dans les rues secondaires du quartier Nachlaot et de Mahane Yehuda.
Photo: Abraham Hostel

À proximité du mur, en sortant par la porte de Damas, le quartier de Musrara mérite aussi une visite : c’est le lieu de promenade des familles juives orthodoxes, on peut y admirer des sculptures avant-gardistes dans les rues, il y a des jardins suspendus… Un microcosme qui est devenu un refuge pour les artistes émergents qui aiment à se retrouver dans des espaces culturels comme l’école de photographie ou le centre de musique orientale. Sur la place Safra, on profite d’une atmosphère bohème dans un esprit funky. C’est le point de rencontre des skaters et des street artistes. La boutique Gili’s Skate Shop est l’épicentre de ce mouvement. Elle organise des expositions de photographies et participe à différents événements comme la compétition Vans Shop Riot.

Dj set lors du Festival d’Israël
Des rencontres culturelles comme le Festival d’Israël servent de vitrine aux nouvelles tendances musicales.
Photo: Ortal Nedaf /Israel Festival

La scène culturelle indépendante est également très active à Réhavia et Nachlaot, deux quartiers qui offrent toujours de bonnes vibrations avec leurs stands de steet food, leurs restaurants gourmets et leurs bars à la mode où les jeunes créateurs se donnent rendez-vous.
Cette nouvelle génération qui réinvestit et réinvente les lieux, participe à la transformation de Jérusalem, qui après des milliers d’années d’Histoire, continue toujours de surprendre.

Articles connexes

24 heures dans la Jérusalem la plus moderne

Quartiers arty, cafés branchés, gare désaffectée transformée en lieu culturel… Découvrez le nouveau visage de Jérusalem !

Jérusalem autrement

Explorez d’autres quartiers, goûtez à la cuisine locale sur le marché, découvrez la vie nocturne… Après la visite de la...

Amoureux du design, Jérusalem est votre ville

Tel-Aviv n’est plus la seule destination "cool" d’Israël. Jérusalem lui fait maintenant concurrence grâce à des propositions artistiques audacieuses, des...

La ville jeune

Ville chargée d’Histoire, Jérusalem est en train de rajeunir. Et ce, grâce aux cafés branchés, aux marchés de produits bio...