>>>Genipabu: un spectacle unique

Genipabu: un spectacle unique

Vous pouvez y aller autant de fois que vous le souhaitez mais ce ne sera jamais la même chose…parce que les dunes de cette oasis se déplacent chaque jour avec le vent. Une raison de plus pour revenir!

Laissez-nous vous les présenter. Mise en situation : nous sommes au Brésil, la terre de la caipiriña, du Carnaval et des minuscules bikinis. Et bien ses plages ne manquent pas de sable, nous parlons ici de quantités massives. Sur le littoral nord se trouve le Parc d’écotourisme Dunas de Genipabu. Annoncé ainsi, cela ne semble pas particulièrement attrayant, mais nous vous assurons que c’est ce qui ressemble le plus à une montagne russe de sable. Ou plutôt, à plusieurs montagnes russes de sable, puisque que les dunes sont mobiles et que le vent les déplace à sa guise pour ne jamais s’ennuyer du parcours.

Genipabu ou Jenipabu

Selon l'Académie brésilienne des Lettres, nous devrions l'écrire avec un "j", puisque le terme découle de "jenipa-bu", un mot autochtone qui signifie "manger jenipapo". Mais, les habitants et les moyens de communication utilisent "Genipabu", le nom de la ville.

Le plus amusant reste de sillonner ses 1172 hectares (nous vous avons bien dit qu’il avait beaucoup sable) en “Buggy”, avec une excursion que vous pouvez réaliser auprès de plusieurs agences ou directement auprès de votre hôtel. Avant de commencer, le “bugueiro” vous demandera si vous voulez vivre votre voyage “com ou sem emoção” (avec ou sans émotion). Peu importe votre réponse, vous profiterez du paysage désertique et, incontestablement, si vous choisissez l’option “avec émotion” vous vivrez une journée d’adrénaline sur quatre roues. Ou plutôt sur aucune roue, parce que les acrobaties du conducteur vous donneront la sensation de voler entre les dunes, avec une hauteur non négligeable de jusqu’à 30 mètres. Accrochez-vous bien car au cours du parcours sauvage, vous ferez des sauts verticaux à près de 90 degrés, et, même si le lendemain vous vous rappelez plus des coups reçus du siège, nous sommes convaincus que cela en aura valu la peine et que vous voudrez partir à nouveau…uniquement parce que les dunes auront changé d’endroit. Pour votre sécurité, rappelez-vous que le véhicule doit être accrédité par Setur, organisme officiel chargé de cette activité dans cet état.
Entre les immenses dunes de sable blanc surgit une lagune entourée de sa végétation luxuriante, car qui dit désert dit oasis. La lagune de Genipabu est un lieu idéal pour faire un break entre deux sauts, et se baigner un peu. Autrefois, cette expérience incluait le “skibunda”, qui consistait à utiliser une planche en bois comme luge pour descendre jusqu’à la lagune, mais cela a depuis été interdit pour la préservation du site. Mais l’adrénaline ne faiant pas défaut, nous continuerons notre voyage en “Buggy”. Bien que ce véhicule ne soit pas la seule façon de profiter des dunes mobiles. Moins rapide et moins mouvementé, mais tout aussi digne d’une véritable carte postale du désert : une promenade à dos de dromadaire, au plus pur style Lawrence d’Arabie.
Beaucoup d’excursions incluent d’autres arrêts, comme la Laguna de Jacumã, où vous lancer à la pratique de l'”aerobunda”, (tyrolienne qui descend pour terminer dans l’eau) et la Laguna de Pitangui, idéale pour manger au frais, parce que les tables des bars sont aux pieds de la rive et vous pourrez même y tremper les pieds.

Articles connexes

Coober Pedy : vivre sous terre

Après que les pionniers de la ruée vers l’or (les forty-niners) eurent dévasté les terres « dorées » de la Californie, l’arrière-pays...

Le “selfie” dans l’abîme

Victoria et Leonardo sont un couple normal. Ils aiment se prendre en photos lors de leurs visites. Et surtout lorsqu'ils...

Le désert qui dévora Kolmanskop

Il a vécu ses heures de gloire pendant la première moitié du XXe siècle grâce aux diamants qui était cachés...

Rio de Janeiro à 360 degrés

Trois heures vous séparent des meilleures vues de la capitale du Carnaval brésilien. C'est le temps qu'il faut pour l'ascension...