>>>Gastronomie à tout-va dans Jérusalem
Photo: Jerusalem Tourism Board

Gastronomie à tout-va dans Jérusalem

Jérusalem est une "terre promise" pour les palais les plus exigeants. Dans cette ville, où l’on trouve les saveurs les plus excitantes et les plus expérimentales du Moyen-Orient, on a l’embarras du choix!
J

érusalem a tant d’histoires à raconter, et beaucoup d’entre elles se déroulent sur les stands de cuisine de rue. Comme sur ces chariots remplis de bagels traditionnels… La recette ne se trouve pas dans les livres de cuisine. “Je n’ai pas, à proprement parler, appris la cuisine. C’est plutôt en restant auprès de ma grand-mère et en goûtant à toutes les saveurs des rues de Jérusalem, explique Assaf Granit, l’un des chefs du restaurant Machneyuda. Cet établissement fait partie des lieux qui ont contribué à métamorphoser la scène gastronomique de la ville, en élevant la street food au rang de cuisine “gourmet”. Tout cela grâce à une proposition innovante, qui mélange les saveurs méditerranéennes avec les condiments et les épices du Moyen-Orient.

Restaurants locaux, cuisine de rue et cuisine contemporaine cohabitent entre la Vieille Ville, le centre-ville et le marché Mahane Yehuda. On peut y déguster des spécialités traditionnelles typiques, comme du houmous, des falafels et des shawarmas (pain pita garni de viande et de légumes), mais aussi des hamburgers “casher”, des plats végans ou des gâteaux originaires de Géorgie. Une cuisine qui est le reflet de l’origine multiculturelle de la ville, bercée par des influences venues d’Afrique, d’Europe centrale, de Russie, du Kurdistan, d’Irak ou de Turquie.

Plats du restaurant Anna.
Chez Anna, le menu casher est élaboré autour du poisson. Bien qu’il ne contienne pas de viande, il intègre des produits laitiers.
Photo: Anna Restaurant

Les règles casher

Les Juifs pratiquants suivent un certain nombre de règles en cuisine : ils ne consomment pas de produits issus du porc, les mammifères et la volaille sont abattus séparément, et la viande et les produits laitiers ne peuvent pas se mélanger. De plus, le lait est remplacé par du lait d’origine végétale.

Cette diversité culinaire se retrouve particulièrement dans le célèbre marché Mahane Yehuda. Son atmosphère animée attire les foules, qui prennent les bars d’assaut pour y boire du vin israélien. Le restaurant Azura fait partie des lieux incontournables. Au menu : de délicieux plats mijotés, mêlant influences turques, iraquiennes et africaines, et servis tous en même temps, à la manière asiatique. Chez Burger Market, on peut savourer les meilleurs hamburgers gourmets casher de la ville, préparés avec de la viande de qualité et servis dans des petits pains cuits au four.

 

À côté du marché se trouve le célèbre restaurant Machneyuda, qui est devenu l’un des lieux les plus populaires de tout Israël (il faut réserver deux semaines à l’avance !). Il est dirigé par les grands chefs Assaf Granit, Yossi Elad et Uri Navon. Ici, l’ambiance rappelle celle des fêtes de rue, un peu désordonnée, avec le personnel qui danse avec les clients sur les tables au rythme de la musique, pendant que les plats sont préparés dans une cuisine entièrement ouverte. La cuisine israélienne, pleine de joie et de modernité, change tous les jours et varie en fonction des produits disponibles au marché Mahane Yehuda. Parmi les plats typiques, on trouve le chamshuka, à base de viande hachée et de houmous, des linguines noires au crabe, ou un gâteau de semoule.

Chariot de bagels à Jérusalem
Les bagels classiques ("baygaleh") de Jérusalem sont légèrement sucrés.

Pour une ambiance très détendue sans s’éloigner du centre, rendez-vous chez Anna, l’un des lieux les plus courus de la ville. Situé au dernier étage de la villa où a vécu et travaillé la peintre Anna Ticho, ce restaurant propose une carte italienne et casher, où se mêlent saveurs italiennes et israéliennes pour une cuisine pleine de fraîcheur et de simplicité.

Chef dans la cuisine du restaurant Azura
Le nom du restaurant Azura provient de l’un de ses plats vedettes : des aubergines à la viande hachée, parfumée à la cannelle.
Photo: Garofalo.Christina/Visualhunt.com

Envie de saveurs plus traditionnelles ? Direction les rues sinueuses de la Vieille Ville. On y trouve des joyaux culinaires comme Al Baghdadi Kebab, qui propose des kebabs au goût mémorable, ou encore The Eucalyptus, où le chef Moshe Basson revisite des recettes du Moyen-Orient – à l’image du poulet farci aux figues ou des aubergines grillées sur le feu et arrosées de sirop de grenade – en s’inspirant des textes bibliques.

Les desserts sont la cerise sur le gâteau ! À seulement quelques minutes de Machneyuda, le glacier Mousseline est célèbre pour ses glaces aux parfums audacieux et originaux : safran, sésame noir, basilic, wasabi… La pâtisserie Ja’far Sweets, située dans le marché musulman de la Vieille Ville, propose depuis 1951 son célèbre knafeh, un gâteau de vermicelles au fromage sucré. Il n’y a pas mieux pour terminer en beauté un voyage à Jérusalem !

Articles connexes

Amoureux du design, Jérusalem est votre ville

Tel-Aviv n’est plus la seule destination "cool" d’Israël. Jérusalem lui fait maintenant concurrence grâce à des propositions artistiques audacieuses, des...

Jérusalem autrement

Explorez d’autres quartiers, goûtez à la cuisine locale sur le marché, découvrez la vie nocturne… Après la visite de la...

Jérusalem : un bazar de bières artisanales et autres surprises nocturnes

Tel-Aviv a la réputation d’être fêtarde, mais Jérusalem cultive sa différence. Ici, on fait la part belle aux soirées musicales...