>>>« Entrez, il y a de la place au comptoir ! »
Photo: César Lucas Abreu © Madrid Destino

« Entrez, il y a de la place au comptoir ! »

Vous savez quand vous commencez mais jamais quand cela va se terminer… Manger des tapas dans les bars de Madrid est l’une des coutumes les plus divertissantes, bruyantes et amicales de la capitale espagnole !
À

Madrid, le comptoir du bar est l’endroit où il se passe toujours quelque chose : c’est là où l’on attend quand on a un rendez-vous, c’est aussi là que l’on décide de ce que l’on va faire après, c’est encore là où l’on échange les meilleures blagues, c’est l’endroit où on peut discuter de tout et de rien et c’est le lieu idéal pour profiter de l’esprit ouvert et sociable des Madrilènes. Si vous allez dans un bar, le serveur vous recevra sûrement en disant : « Entrez, il y a de la place au comptoir ! » Même si le lieu est plein à craquer, on trouvera toujours une place pour accueillir une personne supplémentaire ! Il est donc fort possible que vous vous retrouviez à partager vos assiettes avec votre voisin. On vous prévient : si vous voulez vous faire des amis dans la capitale, commandez un demi. Nous allons vous expliquer aller et comment faire.

Madrid est l’une des villes qui possède le plus grand nombre de bars au monde. Vous avez le choix entre 15 000 possibilités ! Il n’est donc pas surprenant que dans la capitale, la vie se passe en grande partie dehors et que la culture du comptoir et des tapas soit devenue la meilleure carte de visite de l’hospitalité madrilène. Les croquettes de cocido (sorte de pot-au-feu espagnol) chez Casa Alberto, en plein quartier de Las Letras, sont mythiques. Citons aussi le sandwich classique aux calamars, au comptoir du bar El Brillante, près du rond-point d’Atocha. Bill et Hillary Clinton s’y sont même arrêtés quand ils se sont rendus à Madrid pour un sommet de l’OTAN en 1997.

Facade of Casa Alberto
Casa Alberto existe depuis 1827 et se trouve dans un bâtiment où l’on raconte que Cervantes a écrit l'un de ses livres.
Photo: Hiberus © Madrid Destino

Croquettes, légumes au vinaigre, salade russe et omelette aux pommes de terre garnissent les vitrines les plus typiques. Des carreaux azulejos sur les façades et des comptoirs en zinc avec des robinets à bière viennent compléter le décor. On trouve des lieux traditionnels mais aussi des spots très modernes. Ces endroits servent de point de rendez-vous pour sortir entre amis ou pour se détendre après une journée de travail. Madrid embrasse ses traditions et, parmi les plus appréciées, se trouve le moment du vermouth ou de l’apéritif. Sur la route des tapas à travers la capitale, le bar El Doble, situé rue Ponzano, est un incontournable. On peut y manger des pommes de terre à l’anglaise et des crevettes cuites. Les demis y sont servis dans de grands verres de 40 centilitres car « c’est la meilleure contenance pour conserver la mousse de la bière ». En effet, les Madrilènes prennent très au sérieux les histoires de pression.

 

Les plus téméraires peuvent commander une assiette de patatas bravas (pommes de terre à la sauce tomate épicée) chez Domacar, rue d’Alcalá. Pour se faire des amis, on peut aussi se rendre dans le cœur chaleureux de Madrid, où les comptoirs réunissent des gens issus de toutes les nationalités ! À la Casa Revuelta, près de la Puerta del Sol, il faut goûter à la morue marinée. À Bodegas Alfaro, en plein quartier de Lavapiés, vous saurez pourquoi les anchois au vinaigre figurent dans le top 10 de l’apéritif madrilène. Dans le bar La Tomasa, à La Latina, les toasts sont devenus un grand classique.

Bar dans le marché de San Ildefonso
Les week-ends, à partir de midi, les bars commencent à se remplir : c’est l'heure du vermouth.
Photo: César Lucas Abreu © Madrid Destino

Dans les bars de Madrid, on parle fort, mais cela fait partie de la magie. Les habitants du quartier de Malasaña en savent quelque chose : ça commence par les matinées tapas puis on enchaîne avec les après-midi bière, et on prolonge les festivités avec les nuits rock. N’hésitez pas à demander où se trouve « le bar des croquettes de U2 » : n’importe quel habitant vous emmènera jusqu’à Casa Julio, une taverne célèbre pour ses pressions et également connue pour avoir servi des croquettes au célèbre groupe irlandais.

Impossible de quitter Malasaña sans goûter un yayo, un mélange de limonade, de gin et de vermouth, préparé à la Casa Camacho, ou alors sans avoir fait une partie de billard avec des inconnus à La Vía Láctea, un célèbre bar des années 80. Vous terminerez probablement la journée, ou même la nuit, sur la place Dos de Mayo avec un groupe d’amis improvisés avec lesquels vous déciderez de l’endroit où boire le prochain verre. Car personne n’a dit qu’un apéritif à Madrid avait une heure limite !

 

 

Articles connexes

Noël dure plus longtemps à Madrid

Nulle part ailleurs dans le monde, l’esprit de Noël ne dure aussi longtemps. Lumières, festivals et événements s’enchaînent tout au...

Madrid ou comment se faire plein d’amis en 24 heures

Sur un marché dans le centre-ville, au comptoir d’un bar ou dans la file d’attente d’une discothèque à la mode…...

Histoire de deux villes

Voilà juste un caprice. “Insolente et idéale” dit Almodovar. Elle est parfois cosmopolite et se laisse parfois mener par la...

Pourquoi Hemingway (et beaucoup d’autres artistes) est-il tombé amoureux de Madrid ?

Madrid n’embrasse pas seulement tous ceux qui arrivent de l’extérieur, elle inspire également. Des créateurs en tout genre, comme Dali...