>>>Dracula : persona non grata

Dracula : persona non grata

Il y a quelques années, une tentative d'ouverture du parc thématique "Draculaland" a été lancée en Transylvanie. Le projet a été interdit par le gouvernement roumain, qui rejette l'idée du tourisme "suceur de sang" depuis plusieurs années.
Bram Stoker ne s’est jamais rendu en Transylvanie. Murnau, Coppola ou Polanski n’ont eu qu’à faire du fait que Vlad Tepes soit un héros national qui a lutté pour l’indépendance contre les Turcs. Dans cette impressionnante région centrale de Roumanie, ils mettent en avant la réalité historique et naturelle plutôt que la légende terrifiante d’un personnage qui a inspiré plus de 200 films et plus de 1 000 romans.
La citadelle médiévale de Sighisoara est la plus peuplée d'Europe

La Suisse du passé

Il est possible de vivre l'expérience dans les monts Apuseni, univers pastoral de roulottes tirées par des chevaux, de sentiers et de prairies qui auraient inspiré les naturalistes du XIXe siècle. Visuellement, cela rappelle une Suisse rurale, avec de nombreux villages qui vivent encore à la lumière des bougies et des lampes à huile.

C’est en Transylvanie qu’est né l’essayiste et philosophe Emil Cioran (1911-1995), dont la maison peut être visitée à Rasinari, à douze kilomètres de Sibiu. Et c’est ici qu’a passé son enfance le responsable de la plupart des raisons les plus enthousiastes sur le suicide et la mort. Ami du fils du fossoyeur du village, on raconte que depuis tout petit, il jouait déjà au foot avec des crânes humains, ce qui a marqué sa veine morbide.
La mort comme célébration connaît un autre scénario curieux en Transylvanie : le “cimetière joyeux” de Sapantza. Les tombes sont ici accompagnées de peintures colorées et naïves et d’épitaphes qui décrivent de façon optimiste et poétique, comment ont vécu ou sont morts les personnes enterrées ici.
La vie dans les montagnes Apuseni est très éloignée de la technologie.
Mais tout n’est pas en relation à la mort de ce côté du paradis. La Transylvanie est une région remplie de villes médiévales, de châteaux bien conservés et d’une nature débordante autour des Carpates. Sur une longueur de 1 500 km, ces monts sont le refuge de la plus grande population d’ours noirs d’Europe.
C'est dans les Carpates que vit la plus grande population d'ours noirs d'Europe.
Le centre d’opérations idéal pour parcourir cette région cachée est la ville de Brasov, siège de la monumentale Église Noire. Il s’agit d’une cathédrale gothique spectaculaire dont la couleur est due à un incendie subi en 1689, à quelques pas de ses principaux attraits culturels et naturels.
Bien que la Transylvanie produise 35% du PIB de la Roumanie, voyager sur son territoire c’est un peu comme prendre place à bord d’une machine à remonter le temps et atterrir dans une période pré-industrielle. Même s’il est vrai que son célèbre Château Peles, ancienne résidence d’été de Carol I et de Ceaucescu, a été le premier bâtiment avec électricité et chauffage central de toute l’Europe. C’est aujourd’hui l’un des symboles visuels du pays avec le Château de Bran du XIIIe siècle Le refuge de Vlad Tepes, pendant une courte période de temps, fait rêver avec ses tours de conte de fées.
L’importance culturelle se ressent particulièrement dans des villes comme Sibiu. La Capitale Européenne de la Culture en 2007 présente un ensemble architectural unique avec tous les styles représentés. Dominée par les roumains, les allemands, les hongrois et les roms, ce “melting pot” réunit une quantité énorme de musées, théâtres et festivals. Ses maisons aux yeux sont très connues, appellées ainsi du fait des fenêtres sur les toits. Il ne faut pas non plus oublier la ville la plus à la mode, Cluj, avec une vie urbaine au style “hip”, ou la citadelle médiévale Sighisoara, la plus grande d’Europe en nombre d’habitants et lieu de naissance de Vlad l'”Empaleur”. Sans non plus oublier le fameux vampire, l’ail et le pieu ne vous seront pas nécessaires en Transylvanie.

Articles connexes

Hôtels pour mythomanes

Ils ont été le refuge de vraies célébrités, des témoins muets de leur génie et de plusieurs "affaires".

Un spectacle de sel

Elle y abrite un bowling, un théâtre et même un embarcadère. Ce n'est pourtant pas un centre commercial, mais bien...

Les rêves mécaniques des Machines de l’île 

Que se passerait-il si l’imagination de Jules Verne rencontrait le génie de Léonard de Vinci… Pour le savoir, embarquement immédiat...