>>>Devenez polyglotte à Port-Louis
Le centre-ville abrite plusieurs rues piétonnes.
Photo: Photo: Photosounds/Shutterstock.com

Devenez polyglotte à Port-Louis

La capitale de l’île Maurice est beaucoup plus qu’un lieu de passage vers des plages paradisiaques. Elle est devenue l’une des villes les plus multiculturelles de l’océan Indien en raison de son histoire tumultueuse.

Les commerçants du marché central de Port-Louis sont tous capables de calculer le prix d’un kilo de tomates dans différentes langues. Leur héritage multiculturel (européen, chinois, indien, etc.) explique pourquoi beaucoup d’entre eux sont polyglottes et, au milieu d’un environnement apparemment chaotique comme ce marché, la coexistence pacifique et la bonne entente prédominent. Un sentiment qui règne dans toute la capitale mauricienne.

L’hippodrome de la ville, qui occupe l’espace d’un camp d’entraînement militaire, a été créé au début du XIXe siècle pour améliorer la cohabitation entre les colons français et l’administration anglaise. Le Mauritius Turf Club devint ainsi le premier champ de courses de chevaux de l’hémisphère sud, le deuxième au monde. Les courses connurent un véritable engouement grâce au colonel Draper, de l’armée britannique, qui se chargea de les promouvoir personnellement. Il participa même aux courses avec ses propres pur-sang pendant vingt ans.

A horse in the Maurtitius Turf Club
À ne pas manquer en septembre, au Mauritius Turf Club : la Maiden Cup.
Photo: Photo: Isla-Mauricia via Visual Hunt / CC BY-NC-ND

La partie occidentale de Maurice

LeCaudan Waterfront abrite des boutiques de grandes marques internationales. Des restaurants et des magasins d’artisanat se partagent l’espace, entourés de casinos et de boîtes de nuit, le tout dans l’une des zones les plus touristiques de Port-Louis. Les plus jeunes seront enchantés par le Rajiv Gandhi Science Center.

Deux siècles plus tard, le Mauritius Turf Club reste le cœur de la vie sociale de la capitale mauricienne et un lieu de villégiature. Et c’est aussi un site historique : l’indépendance de Maurice y fut proclamée en 1968. Aujourd’hui, des courses y sont organisées chaque week-end à partir du mois d’avril et jusqu’à la fin de l’année. À Port-Louis, tout le monde peut se rendre à l’hippodrome, un lieu qui n’est pas “select” contrairement à d’autres pays ; c’est le bon endroit pour découvrir une capitale mauricienne cosmopolite.

La plus grande ville de l’île est un melting-pot de cultures importées d’Afrique, d’Europe, d’Inde, de Chine et du Moyen-Orient. Fondée par le gouverneur et colon français Bertrand-François Mahé de la Bourdonnais en 1735, elle est située sur la côte nord-ouest et son activité est frénétique pendant la journée. Une frénésie qui s’empare de rues et de places marquées par une riche Histoire. C’est le cas de la Place d’Armes, située dans le centre-ville. Elle est entourée de statues qui évoquent quelques-uns des pères fondateurs du pays, comme Mahé de la Bourdonnais lui-même. Depuis cette place, en empruntant la promenade maritime, on rejoint le Palais du gouvernement, l’un des plus anciens bâtiments de Maurice, et siège actuel du Parlement.

The façade of the Blue Penny Museum.
Le Blue Penny Museum a été inauguré en 2001.
Photo: Photo: byvalet / Shutterstock.com

Made in China

Le quartier chinois de Port-Louis constitue aussi une parfaite illustration de cette île Maurice, véritable creuset de cultures. Truffé de boutiques – aux prix abordables – et de restaurants aux saveurs asiatiques, ce quartier accueille un festival gastronomique (un week-end par an) très en vogue.

Cependant, si un édifice se distingue à Port-Louis, c’est bien l’Aapravasi Ghat (centre de l’immigration en hindi), inscrit au Patrimoine de l’humanité par l’Unesco. Ce bâtiment rappelle que des milliers de travailleurs indiens arrivèrent à Maurice. Et le Centre d’interprétation Beekrumsing Ramallah (BRIC en anglais) fut créé à l’endroit où ils débarquèrent pour la première fois. Cet édifice abrite une réplique des navires dans lesquels ces travailleurs indiens engagés voyageaient – dans des conditions déplorables – pendant plusieurs semaines. Les vestiges archéologiques trouvés dans les fouilles d’Aapravasi Ghat y sont exposés.

A cannon in Le Caudan Waterfront
Les canons de la promenade maritime rappellent les conflits qui ont ébranlé la capitale tout au long de son histoire.

Au Blue Penny Museum sont évoquées les grandes explorations maritimes de l’océan Indien et les périodes coloniales qui se sont succédé dans l’île. Un rappel historique qui s’accompagne d’œuvres d’art, reflets de cette évolution. Les timbres de grande valeur, comme le Post Office de 1847, l’un des plus emblématiques et coûteux au monde, sont les éléments phares de cette collection.

Visiter Port-Louis invite à un voyage dans le temps au fil de ses bâtiments anciens, de ses maisons coloniales et d’autres témoins du passé. Fort Adélaïde, la citadelle de Port-Louis, est située sur l’une des collines qui dominent la cité. Il fut édifié pendant les émeutes en faveur de l’abolition de l’esclavage (1834-1840). C’est l’un des meilleurs sites pour bénéficier d’une vue panoramique sur Port-Louis. Le fort sert désormais occasionnellement de scène pour des événements artistiques. Une preuve de la manière dont Maurice se tourne vers l’avenir sans perdre de vue son passé.

Articles connexes

Un arc-en-ciel sur la Terre

Des plages de sable blanc et des eaux turquoise encerclent une île où le vert prédomine malgré quelques surprises hautes...

Le poumon vert de l’île Maurice

Plus grand parc national de l’île Maurice, les gorges de Rivière Noire abritent également des plantes et des oiseaux que...

Le rêve de l’aventurier

Avec ses eaux turquoise et ses plages de sable fin, Maurice est une île paradisiaque de l’océan Indien qui promet...

L’arche de l’île Maurice

Sur ses terres sont passés des animaux de légende, comme le dodo, aujourd’hui disparu. Toutefois, l’île Maurice reste un paradis...