Photo: Carlos Luján

Culture vintage

Et si on embarquait dans la machine à remonter le temps ! Aujourd’hui, des marchés, des hôtels, des boutiques et des restaus jouent la carte vintage pour le plus grand plaisir des nostalgiques.
A
ujourd’hui, le old school, c’est cool ! Mais la tendance vintage ne date pas d’aujourd’hui ! En 1967, on pouvait déjà lire dans un éditorial du New York Times : « Les jeunes Anglais accourent à Portobello Road pour acheter des vestes militaires et de délicates robes de style edwardien cousues main et, qui plus est, pour les porter en public ». Alors que la société consumériste de l’après Seconde Guerre mondiale considérait tout ce qui était usé comme synonyme de pauvreté, les jeunes Mods londoniens et les hippies de San Francisco y trouvèrent une manière d’affirmer leur individualité. Les nouveaux mouvements musicaux et sociaux des années 1960 et 1970 donnèrent ensuite ses lettres de noblesse à la friperie.
La déco 100 % rétro de la trattoria Margherita à Paris a été imaginée par Laura González.
Photo: Carlos Luján

Des brocantes pour vintage lovers

Le Frock Me ! Vintage Fair réunit, depuis 15 ans, au Chelsea Old Town Hall à Londres les meilleures boutiques spécialisées vintages. Autres rendez-vous très courus : le Cabbages & Frocks Market certains week-ends à l’église de Saint Marylebone, et le Sunday Upmarket le dimanche à Brick Lane.

Aujourd’hui, jeunes et moins jeunes se rendent dans les marchés londoniens de Portobello, Spitalfields ou Camden, à la recherche de vêtements et d’objets d’autres décennies. Toujours à Londres, Absolute Vintage et Retromania sont des incontournables. Et le phénomène est mondial : acteurs et chanteurs se donnent rendez-vous chez New York Vintage dans la « Big Apple » (New York). À Venise, la boutique Le Gioie di Bortolo est spécialisée dans la bijouterie italienne.
Et il n’y a pas que les vêtements et les accessoires vintages qui ont la cote. La déco de style rétro fait aussi fureur. Mais pas toujours facile de dénicher LA pièce rare. Pour satisfaire la demande, de nombreuses marques reproduisent des objets vintages à l’identique. Quand le neuf imite l’ancien !
De Londres à Rome en passant par Paris ou Madrid, les marchés aux puces attirent de nombreux visiteurs.
Photo: Carlos Luján
Fréquenté par les Rockefeller et les Vanderbilt, le Breakers à Palm Beach en Floride est un hôtel de légende. Ouvert en 1896, il fut reconstruit dans les années 30 sur le modèle du palais Medici-Riccardi à Florence. Il conserve les plafonds qui ont été peints par des artistes italiens, ainsi que ses sources et jardins. Par la suite, on a construit des piscines, avec vue sur l’océan, ou encore un bar dans le style Saint-Tropez. Du vintage sur du vintage !
L’hôtel Raleigh de Miami conserve le glamour des années 1950.
Photo: Carlos Luján
Pas toujours besoin d’un hôtel historique pour une ambiance vintage. Certains établissements flambant neufs cultivent le style rétro. À l’image de l’Hôtel Paradis à Paris, ou de l’Hôtel Siam à Bangkok de style Art déco. Ici, l’atmosphère est intimiste. On est loin du côté impersonnel de la plupart des hôtels. Complètement atypique, l’hôtel Arcade à Amsterdam ravira les gamers et autres nostalgiques des jeux vidéo rétro, d’Atari à la Gameboy. Dans le hall, on trouve des simulateurs de courses de voitures et des machines pour jouer à Donkey Kong et à Pac-Man.
L’esthétique vintage chic s’est également emparée des restaurants et des cantines branchées. Une tendance que l’on retrouve de Copenhague à Buenos Aires. La déco fait la part belle aux murs écaillés, aux canapés Chesterfield en cuir, aux tables en bois rustique et aux lampes industrielles. Une panoplie 100 % rétro. Un style qui se marie parfaitement avec une nourriture bio et des assiettes du marché. À Madrid, Il Tavolo Verde vend aussi bien du café bio que des meubles. Autres adresses qui méritent le détour : la trattoria Margherita Saint-Germain, à Paris et sa déco 100 % rétro ou le restaurant Fahrenheit à Moscou, QG de nombreuses célébrités locales.
Plus qu’une simple esthétique, la tendance rétro, c’est l’éloge de la lenteur. Une époque où on prenait le temps, on savourait, on soignait les objets, des objets qui avaient une histoire… Rien à voir avec la société actuelle où tout va de plus en plus vite et qui prône l’obsolescence programmée.

Articles connexes

Depuis Istanbul avec amour

C'est la seule ville au monde avec un pied en Asie et l'autre en Europe. Et lorsque que l'on est...

Dîtes-moi votre âge et je vous dirai comment vous voyagez

On ne voyage pas de la même manière à 20 ans ou à 50 ans et en montant en âge,...

Les meilleurs resorts spirituels

Si Bouddha affirmait que la paix provient de l'intérieur et qu'il n'y a nul besoin de la rechercher à l'extérieur,...

Le désert qui dévora Kolmanskop

Il a vécu ses heures de gloire pendant la première moitié du XXe siècle grâce aux diamants qui était cachés...