>>>Chaplin’s World, le refuge suisse du vagabond
Photo: Chaplin's World™ © Bubbles Incorporated

Chaplin’s World, le refuge suisse du vagabond

Le premier musée dédié à Charlie Chaplin, l’une des figures les plus influentes de l’histoire du cinéma, a été inauguré dans sa résidence, à proximité du lac Léman, en Suisse.
F
ils d’une famille d’artistes du music-hall d’origine anglaise, Charlie Chaplin est devenu célèbre dans le monde entier avec son personnage de vagabond humble et rêveur. Il vécut les 25 dernières années de sa vie dans le manoir de Ban, une maison cossue entourée de parcs, à proximité du lac Léman en Suisse. « Je me sens parfois tellement heureux lorsque je m’assieds sur notre terrasse au coucher du soleil et que je contemple la vaste pelouse verte du lac, et au-delà, les montagnes réconfortantes… Et, dans cet état d’esprit, je ne pense plus qu’à profiter de sa magnifique sérénité… », écrivait l’acteur et cinéaste à propos du havre de paix où il avait trouvé refuge en plein maccarthysme. C’est cette « chasse aux sorcières », qui poursuivait les idées libérales pendant la Guerre froide aux États-Unis, qui lui fit quitter Beverly Hills aux États-Unis pour Corsier-sur-Vevey, en Suisse. Il y restera jusqu’à sa mort, la nuit de Noël 1977.
Le cinéaste s’est marié quatre fois, et trois de ses fils ont aussi travaillé dans le cinéma.
Photo: Chaplin's World™ © Bubbles Incorporated

Le studio

La carrière artistique de Charlie Chaplin est évoquée dans le studio du manoir de Ban, à travers des projections de ses œuvres ainsi que l’exposition d’objets emblématiques, comme son chapeau et sa canne, ainsi que l’Oscar qu’il reçut. Des scènes de ses films les plus célèbres ont été recréées, de La Ruée vers l’or, en passant par Les Temps Modernes ou Le Dictateur.

Transformer le manoir de Ban en musée pour honorer et diffuser les prouesses de l’un des personnages majeurs de l’histoire du cinéma ne fut pas chose facile. En 2000, l’architecte Philippe Meylan et le muséographe Yves Durand lancèrent cette idée, soutenue par la famille Chaplin. « Il voulait que les gens le reconnaissent. Voilà pourquoi ses films furent tournés de façon si perfectionniste », reconnaît Eugène Chaplin, l’un des huit fils du cinéaste et de son épouse Oona O’Neill. Et grâce à la participation du groupe Grévin, propriétaire de plusieurs musées de cire dans le monde entier, ce musée offre bien plus qu’une simple évocation de la vie de l’acteur.
Après une attente de 7 ans avant l’obtention du permis de construire, il fallut ensuite 2 ans pour restaurer le manoir datant de 1840, édifier une construction annexe et transformer la ferme et le garage en zone de bureaux, d’espace de vente, boutique et restaurant. En outre, en raison de la plainte d’un voisin, qui ne voulait pas voir sa tranquillité troublée par la venue de milliers de visiteurs, le projet fut retardé de cinq ans… jusqu’à ce que le musée ouvre enfin ses portes en avril 2016.
La carrière de Chaplin commença par le cinéma muet, où il triompha avec son humour physique et gestuel.
Photo: Chaplin's World™ © Bubbles Incorporated
Chaplin’s World est un musée ludique, situé à proximité des villes suisses de Montreux et Lausanne. Grâce aux dernières techniques en matière de scénographie et de multimédia, le parcours thématique de 3 000 m2 conçu par François Confino permet au visiteur de découvrir la vie privée et artistique de Charlot. Certaines chambres ont été reconstituées, avec des meubles et des objets personnels ayant appartenu à l’artiste, afin de montrer comment il y vécut avec sa famille, quelles étaient ses habitudes, les visites et les fêtes qu’il organisait…
Charlie Chaplin et son épouse déjeunaient souvent dans le parc, chaque jour sous un arbre différent.
Photo: Chaplin's World™ © Bubbles Incorporated
« J’ai passé une grande partie de mon enfance à Corsier-sur-Vevey, où je suis allé à l’école », se souvient Michael Chaplin, un autre de ses fils. « J’invitais souvent des camarades pour jouer dans le parc. Je me souviens que certains étaient déçus parce que mon père était un vieillard aux cheveux blancs. “Ce n’est pas Charlot !”, protestaient-ils ». Au cinéma, le clochard n’avait jamais de domicile fixe et ses aventures se terminaient toujours sur la route. Désormais, à Chaplin’s World, il a enfin trouvé un foyer où s’installer pour l’éternité.

Articles connexes

La plus grande piscine d’hôtel d’Europe

L'Hôtel Palaffite est construit au bord du lac de Neuchâtel, en Suisse. Ou plutôt, sur le lac. Les clients hébergés...

La splendeur alpine du Grand Train Tour

Qui n'a jamais rêvé d'un itinéraire via des paysages verts, des lacs cristallins et des villages de conte ? Le...

À dos de serpents dans le Kerala

Au sud de l’Inde, l’eau des lacs bat au rythme des rames. Ce sont les régates des bateaux du Kerala,...

Des requins ? Non, des collectionneurs

Miami accueille en décembre, sa semaine de l'Art 2015. Artistes, investisseurs et célébrités pour un rendez-vous renforcé puisque, cette année,...