>>>Campd’été pourles accros du numérique
Photo: Camp Grounded

Campd’été pourles accros du numérique

« Surréaliste et surprenant ». Ainsi se définit Camp Grounded, le camp d’été pour adultes situé à Mendocino, en Californie. Pour entrer, il suffit juste d’abandonner ses préjugés et les réseaux sociaux.
L
a technologie provoque une accoutumance, on le sait bien à la Silicon Valley. Les génies d’Apple, Google et Yahoo inscrivent d’ailleurs leurs enfants dans des écoles où les ordinateurs brillent par leur absence. Tableau et craie, crayon et papier sont les uniques outils dont ils ont besoin dans un environnement libre et mettant fortement l’accent sur les disciplines artistiques et manuelles. Aucune trace d’iPhone, tablette ou de tout dispositifinhibant la pensée créative.
495 $ est le prix minimum pour passer un week-end de désintoxication numérique.
Photo: Camp Grounded

Guerre au FOMO !

Camp Grounded vise à lutter contre une phobie de plus en plus répandue sur les réseaux sociaux. La FOMO (Fear of missing out) n’est autre que la peur de manquer quelque chose. Plus de 25 ateliers sont donc organisés simultanément. Vu que vous choisissez ce que vous choisissez,« vous êtes exactement là où vous devez être ».

Cette même philosophie prévaut à 300 km de la Silicon Valley, à Mendocino (Californie), au moins pendant deux week-ends par an. Camp Grounded est un camp d’été pour adultes ouvert à tous ceux qui désirentretrouver l’enfant qui est en eux. L’expérience ne se cantonne toutefois pas à une dégustation de marshmallows devant le feu. Les règles sont simples quoique difficiles àobserver pour les accros de l’Internet, soit 6 % de la population mondiale.
Les téléphones portables, ordinateurs, tablettes et montres sont interdits. Des affiches placardées sur certains des plus gros séquoias du monde vous préviennent : il est quasiment impossible d’introduire un intrus électroniquedans le camp. Dès que les participants arrivent, ils sont alignés et invités à mettre leurs dispositifs dans des sacs en papier. Ceux-ci resteront dans la « zone de décontamination » pendant les quatre jours de la durée du camp avant d’être récupérés par leurs propriétaires.
Les participants sont logés dans des cabanes ; ceux qui désirent plus d’intimité pourront dormir dans une tente.
Photo: Camp Grounded
À Camp Grounded, il n’est pas non plus permis de parler de travail ni de chercher des opportunités d’affaires. « Que les choses soient claires. Ce n’est ni un congrès ni un événement de réseautage », avertissent les organisateurs. Les participants ne prennent pas la peine de révéler leur véritable identité, car tous optent pour un surnom. On trouve des artistes et des étudiants, des investisseurs de Wall Street et des travailleurs de Facebook. «  Ici il est question de quivous êtes, et non de ce que vous faites pour gagner votre vie ».
L’alcool est interdit à Camp Grounded.
Photo: Camp Grounded
Levi Felix (ou « Fidget Wigglesworth », son surnom dans le camp d’été) est le responsable de cette initiative de désintoxication technologique. Après avoir travaillé 80 heures hebdomadaires en tant que vice-président d’une start-up et souffert de quelques problèmes de santé, il a décidé de prendre un sac à dos et de parcourir le monde. Deux ans et demi et quinze pays plus tard, il a cofondé Digital Detox dont la devise est « Se déconnecter pour se reconnecter ». « La technologie doit servir d’outil pour nous connecter », affirme Felix, « au lieu de nous distraire ou de nous perturber ».
L’une des participantes, Ganna Boiko, utilisaient Foursquare jusqu’à cent fois par jour. « Ce fut bizarre de découvrir que je n’en avais absolument pas besoin et que je pouvais m’en passer sans souffrance », se souvient cette femme d’affaires qui gère actuellement une plate-forme de soutien destinée aux entreprises en quête de visibilité sur Twitter.
Du 20 au 23 et du 27 au 30 mai, Camp Grounded ouvre ses portes à ceux qui souhaitent s’affranchir du harnais technologique. Huit cents hectares de forêt dans les collines de Mendocino avec plus de 25 ateliers où pratiquer la méditation, le tir à l’arc, le yoga du rire, l’écriture créative, la photographie analogique ou le macramé. Un retour aux camps d’été pour enfants afin de renouer sans vergogne avec les courses dans des sacs, les concours degâteaux et les balles au prisonnier.

Articles connexes

Harry Potter se muda a California

La magie d'Howarts débarque aux Universal Studios Hollywood de Los Angeles avec l'inauguration du parc "The Wizarding World of Harry...

Le festival des gens richeset des célébrités

Le festival de Coachella se déroule entre les palmiers et les collines de la ville d’Indio, à 200 km à...

PAS DE PHOTOS

L’écriteau « Photos interdites » ou simplement« Passage interdit » est certes accroché à l’entrée. Or, dans l’esprit des photographes intrépides, cet avertissement résonne...

Le astrotourisme, spécialité chilienne

Nous disposons du scénario parfait pour profiter du tourisme astronomique à deux. Des millions d'étoiles ornent le ciel du désert...